Tour de France 2011 : Mark Cavendish s'impose dans la 5e étape

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Tour de France 2011.jpg
Les cinq derniers articles


Interprojet
avant 2010
2012 après
Profil de la 5e étape.
Source : Yves LG.

6 juillet 2011. – La 5e étape du Tour de France 2011, tracée sur 164,5 kilomètres entre Carhaix et le cap Fréhel, en Bretagne, a vu la victoire du Britannique Mark Cavendish devant le Belge Philippe Gilbert et l'Espagnol José Joaquín Rojas au sprint. Dixième, le Norvégien Thor Hushovd reste avec le maillot jaune de leader du classement général sur ses épaules au terme d'une journée marquée par de nombreuses chutes.

Déroulement

Mark Cavendish, vainqueur de l'étape, lors de la présentation des équipes du Tour 2010 à Rotterdam.
Source : Haggisnl.
Janez Brajkovič, au départ de la 4e étape à Lorient hier, a été contraint à l'abandon sur chute.
Source : XIIIfromTOKYO.

Il ne faut attendre que cinq kilomètres pour que quatre coureurs parviennent à s'extirper du peloton : l'Espagnol José Iván Gutiérrez (Movistar) ainsi que les Français Tristan Valentin (Cofidis), Sébastien Turgot (Europcar) et Anthony Delaplace (Saur-Sojasun). Leur avantage maximum dépassera les six minutes après le passage au sommet de la côte de Gurunhuel, où Delaplace, benjamin de cette 98e édition, va chercher le point attribué pour le classement de la montagne.

Vient ensuite, à 95 kilomètres de l'arrivée, le sprint intermédiaire de Goudelin, qui couronne Turgot devant Valentin, Gutiérrez, combatif du jour et déjà à l'attaque lors de la troisième étape, et Delaplace. Les sprinters, eux, se battent pour la cinquième place, synonyme de onze points pour le Slovène Borut Božič (Vacansoleil-DCM) qui bat le Belge Tom Boonen (Quick Step), déclassé par la suite pour sprint irrégulier au même titre que le maillot vert espagnol José Joaquín Rojas (Movistar), qui avait pris sept points. Une fois de plus, le Britannique Mark Cavendish (HTC-Highroad) et l'Italien Alessandro Petacchi (Lampre-ISD) déçoivent en ne glanant respectivement que cinq et trois unités.

Juste avant, un premier incident se produit en queue de peloton lorsque des concurrents comme le Britannique Bradley Wiggins (Team Sky), le champion de France Sylvain Chavanel (Quick Step), qui semble touché au poignet, ou l'Américain Levi Leipheimer (Team RadioShack) sont pris dans une glissade. Mais ce ne sera que le début d'une longue série, puisque le candidat au maillot blanc et au podium néerlandais Robert Gesink (Rabobank) goûte au bitume en compagnie de plusieurs de ses coéquipiers et est blessé au genou, en même temps que l'un des quatre coureurs protégés de la formation Team RadioShack, le Slovène Janez Brajkovič, qui est le plus sévèrement atteint et doit être évacué en ambulance. Le troisième abandon de ce Tour suivra dans la foulée avec le Français Christophe Kern (Europcar) qui, souffrant d'une tendinite, là aussi au genou, doit abdiquer, tandis que l'Espagnol Alberto Contador (Saxo Bank-Sungard), favori à la victoire finale à Paris, se retrouve lui aussi à terre, cette fois sans gravité. Le constat est identique pour son coéquipier danois Nicki Sørensen, qui se fait tout de même une belle frayeur en étant accroché par une moto de Getty Images, qui sera exclue de l'épreuve à la fin de la journée pour cette dangereuse manœuvre. Et ce n'est pas terminé : outre — entre autres — l'Ukrainien Yaroslav Popovych, autre RadioShack qui, au contraire de l'infortuné Brajkovič, peut poursuivre malgré ses blessures, les Belges Gert Steegmans et Tom Boonen (Quick Step) chutent. Si le premier repart sans dégât apparent, le second souffre davantage, sur l'ensemble du côté droit du corps, mais se relève pour se lancer dans un long calvaire avec son coéquipier néerlandais Addy Engels, venu lui prêter assistance, et la voiture-balai, qu'il achèvera dans les délais impartis avec plus de treize minutes de retard sur le vainqueur.

Pourtant, ce tumulte général ne freine pas les ardeurs de Garmin-Cervélo, équipe du maillot jaune norvégien Thor Hushovd, qui mène le tempo alors que les 195 rescapés entrent seulement dans les 75 derniers kilomètres longeant la côte tant craints, qui pourraient, selon le vent, créer des bordures. Il n'en sera rien, le quatuor de tête étant déjà repris à 45 bornes de la ligne, une jonction inhabituellement précoce pour une telle étape. Quinze plus loin, deux autres Français, Thomas Voeckler (Europcar) et Jérémy Roy (FDJ), offensif pour la troisième fois depuis le départ de samedi, profitent d'une allure plus faible pour contre-attaquer et bénéficier d'un écart de 1’10” qui ne leur permettra cependant pas d'aller au bout, même si Voeckler résiste jusqu'à deux kilomètres de l'arrivée. Par ailleurs, l'Espagnol Iván Velasco (Euskaltel-Euskadi) est le dernier à tomber au sol.

Sous la flamme rouge, l'Australien Matthew Goss lance les hostilités de ce deuxième sprint massif de cette Grande Boucle, avant de laisser place au Norvégien Edvald Boasson Hagen (Team Sky), qui créé un trou avec le Français Romain Feillu (Vacansoleil-DCM). Mais les derniers mètres leur seront fatals, moment choisi par le champion de Belgique Philippe Gilbert pour déborder, n'étant coiffé peu avant la ligne que par un Cavendish qui répond enfin aux attentes avec ce premier succès en bordure de mer et se relance dans la course au classement par points duquel le même Gilbert reprend la tête au détriment du troisième Rojas.

Classements

Étape

1. Flag of the United Kingdom.svg Royaume-Uni Mark Cavendish HTC-Highroad en 3 h 38 min 32 s
2. Flag of Belgium (civil).svg Belgique Philippe Gilbert Omega Pharma-Lotto + 0 s
3. Espagne Espagne José Joaquín Rojas Movistar m.t.
4. Flag of France.svg France Tony Gallopin Cofidis m.t.
5. Flag of the United Kingdom.svg Royaume-Uni Geraint Thomas Team Sky m.t.
6. Flag of Germany.svg Allemagne André Greipel Omega Pharma-Lotto m.t.
7. Flag of France.svg France Sébastien Hinault AG2R La Mondiale m.t.
8. Flag of France.svg France William Bonnet FDJ m.t.
9. Flag of Italy.svg Italie Daniel Oss Liquigas-Cannondale m.t.
10. Flag of Norway.svg Norvège Thor Hushovd Garmin-Cervélo m.t.

Général

1. Flag of Norway.svg Norvège Thor Hushovd Garmin-Cervélo en 17 h 36 min 57 s
2. Flag of Australia.svg Australie Cadel Evans BMC Racing + 1 s
3. Flag of Luxembourg.svg Luxembourg Fränk Schleck Leopard-Trek 4 s
4. Flag of the United Kingdom.svg Royaume-Uni David Millar Garmin-Cervélo 8 s
5. Flag of Germany.svg Allemagne Andreas Klöden Team RadioShack 10 s
6. Flag of the United Kingdom.svg Royaume-Uni Bradley Wiggins Team Sky m.t.
7. Flag of the United Kingdom.svg Royaume-Uni Geraint Thomas Team Sky 12 s
8. Flag of Norway.svg Norvège Edvald Boasson Hagen Team Sky m.t.
9. Flag of Denmark.svg Danemark Jakob Fuglsang Leopard-Trek m.t.
10. Flag of Luxembourg.svg Luxembourg Andy Schleck Leopard-Trek m.t.

Points

1. Flag of Belgium (civil).svg Belgique Philippe Gilbert Omega Pharma-Lotto 120 pts
2. Espagne Espagne José Joaquín Rojas Movistar 112 pts
3. Flag of Australia.svg Australie Cadel Evans BMC Racing 90 pts

Montagne

1. Flag of Australia.svg Australie Cadel Evans BMC Racing 2 pts
2. Flag of Belgium (civil).svg Belgique Philippe Gilbert Omega Pharma-Lotto 1 pts
3. Flag of France.svg France Mickaël Delage FDJ 1 pts

Jeune

1. Flag of the United Kingdom.svg Royaume-Uni Geraint Thomas Team Sky en 17 h 37 min 9 s
2. Flag of Norway.svg Norvège Edvald Boasson Hagen Team Sky + 0 s
3. Flag of the Netherlands.svg Pays-Bas Robert Gesink Rabobank 8 s

Équipe

1. Flag of the United States.svg États-Unis Garmin-Cervélo en 52 h 1 min 31 s
2. Flag of the United Kingdom.svg Royaume-Uni Team Sky + 2 s
3. Flag of Luxembourg.svg Luxembourg Leopard-Trek 4 s

Combativité

Abandons

Sources

Sources francophones
Sources anglophones