Tour de France 2011 : Jelle Vanendert décroche la 14e étape

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Tour de France 2011.jpg
Les cinq derniers articles


Interprojet
avant 2010
2012 après
Profil de la 14e étape.
Source : Maxxl2.

16 juillet 2011. – La 14e étape du Tour de France 2011, tracée sur 168,5 kilomètres d'un parcours montagneux entre Saint-Gaudens et le plateau de Beille, en Midi-Pyrénées, a vu la victoire du Belge Jelle Vanendert devant l'Espagnol Samuel Sánchez et le Luxembourgeois Andy Schleck. Septième, le Français Thomas Voeckler prolonge l'aventure avec le maillot jaune de leader du classement général.

Parcours

Le vainqueur au sommet du plateau de Beille remporta à chaque fois le Tour cette année-là, comme ici, avec Alberto Contador en 2007.
Source : Adam Baker.

Après deux semaines de course, cette étape mobilise toutes les attentions. C'est en effet l'étape-reine des Pyrénées, qui ont été rendues plus difficiles que les précédentes années où elles figuraient avant les Alpes, avec six cols à franchir depuis Saint-Gaudens en seulement 168,5 kilomètres : le Portet-d'Aspet, dans la descente duquel Fabio Casartelli chuta mortellement en 1995, la Core, Latrape, Agnes, le port de l'Hers et, enfin, le plateau de Beille en guise de juge de paix. Cette arrivée à 1 780 mètres pour 16 kilomètres de montée à 8 % de moyenne a récompensé, lors des quatre arrivées de la Grande Boucle, le futur vainqueur de l'épreuve, le dernier exemple en date étant Alberto Contador en 2007, qui y signait alors son premier succès d'étape sur le Tour. Au soir de l'étape, le nombre de coureurs pouvant encore prétendre au maillot jaune sera restreint, au même titre que le classement du meilleur grimpeur.

Déroulement

Jelle Vanendert, vainqueur de l'étape, lors de la présentation des équipes des Quatre jours de Dunkerque 2010.
Source : Thomas Ducroquet.

Les premiers kilomètres de course livrent une échappée consistante de vingt coureurs, à l'initiative du champion de France Sylvain Chavanel (Quick Step), accompagné de ses compatriotes Sandy Casar, Mickaël Delage et Arthur Vichot (FDJ), Christophe Riblon et Maxime Bouet (AG2R La Mondiale), Julien El Fares (Cofidis), Rémy Di Grégorio (Astana) et Anthony Charteau (Europcar), des Allemands Jens Voigt et Linus Gerdemann (Leopard-Trek), des Espagnols Xabier Zandio (Team Sky), Gorka Izagirre (Euskaltel-Euskadi) et Luis León Sánchez (Rabobank), des Italiens Marco Marcato (Vacansoleil-DCM) et Manuel Quinziato (BMC Racing), du Britannique David Millar (Garmin-Cervélo), du Néerlandais Bauke Mollema (Rabobank), du Russe Egor Silin (Team Katusha) ainsi que du Slovène Kristjan Koren (Liquigas-Cannondale).

Au col de Portet-d'Aspet, Delage protège le maillot à pois de son coéquipier Jérémy Roy en prenant cinq points. Il bat également Millar au sprint intermédiaire d'Orgibet qui suit. L'échappée comprenant plus de quinze coureurs, le peloton n'aura, pour la première fois dans ce Tour, droit à aucun point au super-sprint du jour.

Peu après, un groupe parti en contre-attaque avec le Français Jérôme Pineau (Quick Step), l'Italien Adriano Malori (Lampre-ISD), l'Espagnol Rubén Pérez (Euskaltel-Euskadi) et le Portugais Rui Costa (Movistar) opère la jonction avec les hommes de tête, grossissant encore les rangs à un total de vingt-quatre échappés.

Delage poursuit sa quête de points au col de la Core, mais ce sont Casar, El Fares et Millar qui surprennent leurs compagnons en prenant la poudre d'escampette dans la descente et se présentent ensemble dans le court col de Latrape, où Casar, maillot jaune virtuel puisque le peloton pointe à plus de huit minutes, passe en tête.

En revanche, le col d'Agnes est bien plus long. Millar ne tarde pas à lâcher prise, tandis que Riblon, profitant de la désorganisation la plus totale dans un groupe de poursuivants qui explose de toutes parts, rejoint le duo. Au sommet, ils seront onze, Silin, Voigt, Gerdemann, Izagirre, Zandio, Charteau, Di Grégorio et Chavanel, qui glane dix points, étant revenus au compte-goutte. Dans le peloton, l'équipe Leopard-Trek des frères Schleck a mis en route, faisant tomber l'écart à six minutes, et de nombreux coureurs sont distancés.

Dans la descente, Izagirre part seul, tandis que Voigt chute à deux reprises, avec moins de gravité que le Néerlandais Laurens ten Dam (Rabobank), sévèrement touché au nez. Mais, directement, Gorka Izagirre franchit le port de l'Hers avec une minute d'avance sur ses adversaires.

Vient alors une partie en vallée dans laquelle Marcato, Quinziato, Pérez, Sánchez, Mollema et Millar viennent presque reconstituer le groupe d'origine. Les attaques fusent dans tous les sens mais aucune ne parvient à créer une différence, jusqu'à la montée finale vers le plateau de Beille, où Sandy Casar, qui recevra le prix de la combativité, est le dernier à résister, l'échappée se disloque à nouveau, cette fois définitivement puisque le groupe des favoris reprendra tout le monde. Le Luxembourgeois Andy Schleck (Leopard-Trek), plus en verve que son frère Fränk, ne cesse de placer de brèves accélérations, suivies à chaque fois d'une accalmie. Moins dangereux au classement général, le Belge Jelle Vanendert (Omega Pharma-Lotto) n'hésite plus à s'en aller à moins de sept kilomètres de l'arrivée, dépose Casar, et préserve son avantage, prenant sa revanche sur l'Espagnol Samuel Sánchez (Euskaltel-Euskadi), parti en contre et qui l'avait défait jeudi à Luz-Ardiden, endossant par la même occasion le maillot de meilleur grimpeur. Un Belge n'avait plus remporté de véritable étape de haute-montagne depuis Lucien Van Impe, trente ans plus tôt.

Chez les favoris, Andy Schleck va chercher la troisième place et deux secondes sur le reste du groupe, où le Colombien Rigoberto Urán (Team Sky), cinquième, s'empare du maillot blanc et le Français Thomas Voeckler (Europcar), comme en 2004 sur la même arrivée, conserve le maillot jaune. Les prétendants à la victoire finale à Paris se seront donc finalement neutralisés dans les Pyrénées, en attendant l'heure de vérité dans les Alpes, à l'exception d'un Sánchez qui est parvenu à refaire une partie de son retard concédé au cours de la première semaine dans les ascensions de Luz-Ardiden et du plateau de Beille, dépassant même Contador au général.

À l'arrière, le maillot vert britannique Mark Cavendish (HTC-Highroad) a vécu une journée difficile mais est parvenu, notamment grâce à l'aide de son coéquipier autrichien Bernhard Eisel, à recoller au grupetto et terminer dans les délais impartis, assez courts pour une telle étape en raison de la faible distance à parcourir. Le Français William Bonnet (FDJ) n'aura pas connu la même chance et achève sa Grande Boucle avec la voiture-balai.

Classements

Étape

1. Flag of Belgium (civil).svg Belgique Jelle Vanendert Omega Pharma-Lotto en 5 h 13 min 25 s
2. Espagne Espagne Samuel Sánchez Euskaltel-Euskadi + 21 s
3. Flag of Luxembourg.svg Luxembourg Andy Schleck Leopard-Trek 46 s
4. Flag of Australia.svg Australie Cadel Evans BMC Racing 48 s
5. Flag of Colombia.svg Colombie Rigoberto Urán Team Sky m.t.
6. Espagne Espagne Alberto Contador Saxo Bank-Sungard m.t.
7. Flag of France.svg France Thomas Voeckler Europcar m.t.
8. Flag of Luxembourg.svg Luxembourg Fränk Schleck Leopard-Trek m.t.
9. Flag of France.svg France Jean-Christophe Péraud AG2R La Mondiale m.t.
10. Flag of France.svg France Pierre Rolland Europcar m.t.

Général

1. Flag of France.svg France Thomas Voeckler Europcar en 61 h 4 min 10 s
2. Flag of Luxembourg.svg Luxembourg Fränk Schleck Leopard-Trek + 1 min 49 s
3. Flag of Australia.svg Australie Cadel Evans BMC Racing 2 min 6 s
4. Flag of Luxembourg.svg Luxembourg Andy Schleck Leopard-Trek 2 min 15 s
5. Flag of Italy.svg Italie Ivan Basso Liquigas-Cannondale 3 min 16 s
6. Espagne Espagne Samuel Sánchez Euskaltel-Euskadi 3 min 44 s
7. Espagne Espagne Alberto Contador Saxo Bank-Sungard 4 min
8. Flag of Italy.svg Italie Damiano Cunego Lampre-ISD 4 min 1 s
9. Flag of the United States.svg États-Unis Tom Danielson Garmin-Cervélo 5 min 46 s
10. Flag of Belgium (civil).svg Belgique Kevin De Weert Quick Step 6 min 18 s

Points

1. Flag of the United Kingdom.svg Royaume-Uni Mark Cavendish HTC-Highroad 264 pts
2. Espagne Espagne José Joaquín Rojas Movistar 251 pts
3. Flag of Belgium (civil).svg Belgique Philippe Gilbert Omega Pharma-Lotto 240 pts

Montagne

1. Flag of Belgium (civil).svg Belgique Jelle Vanendert Omega Pharma-Lotto 74 pts
2. Espagne Espagne Samuel Sánchez Euskaltel-Euskadi 72 pts
3. Flag of France.svg France Jérémy Roy FDJ 45 pts

Jeune

1. Flag of Colombia.svg Colombie Rigoberto Urán Team Sky en 61 h 12 min 5 s
2. Flag of Estonia.svg Estonie Rein Taaramäe Cofidis + 1 min 7 s
3. Flag of France.svg France Pierre Rolland Europcar 1 min 25 s

Équipe

1. Flag of Luxembourg.svg Luxembourg Leopard-Trek en 182 h 46 min 31 s
2. Flag of France.svg France Europcar + 6 s
3. Flag of France.svg France AG2R La Mondiale 2 min 32 s

Combativité

Abandon

Sources

Sources francophones
Sources anglophones