La crise des carburants en France : les raffineurs mis en cause sous fond de manifestations des routiers et d'agriculteurs

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

5 juin 2008. – Les agriculteurs et les routiers ne décolèrent pas. Alors que les opérations « escargot » continuent un peu partout en France, le magazine « Que choisir » met en cause les raffineurs.

De nouvelles manifestations

L'opération la plus spectaculaire a été l'opération péage à Fleury-en-Bière sur l'A6, par les agriculteurs lesquels ont été rejoints par les transporteurs routiers.

Plusieurs opérations escargot ont eu lieu un peu partout en France, notamment dans la région de Boulogne-sur-Mer et sur l'A57 en direction de Toulon. Les chauffeurs de taxi ont mené des barrages filtrants dans la région de Marseille .

Les raffineurs mis en cause

Le magazine « Que choisir » vient de jeter un pavé dans la mare en pointant du doigt les raffineurs. Selon cette revue, les marges sur le raffinage du diesel ont plus que sextuplé en dix ans et plus que doublé en 4 mois. : 2,5 centimes/litre en 1998, 6,0 centimes en 2007, 6,4 centimes en janvier 2008 et … 15,7 centimes en mai 2008. Dans le même temps, la marge de raffinage de l'essence est restée à ses niveaux habituels de 2 à 4 centimes le litre.

Aux journalistes d'enfoncer le clou : « À elle seule, l'augmentation de la marge de raffinage explique près de la moitié (47 %) de l'augmentation du prix du diesel depuis le mois de janvier. Cette marge, qui mesure la rémunération du raffineur pour ses coûts et ses profits, a donc été multipliée par 2,4 en 4 mois et par plus de 6 en dix ans ! À l'inverse, la marge de raffinage sur l'essence reste dans ses niveaux usuels de 2 à 4 centimes au litre. Ce phénomène est indépendant de la montée du prix du baril. Il s'explique par la tension qui existe sur le marché européen du raffinage du diesel et qui est entretenue par les compagnies pétrolières. »

L'association fait porter sur les raffineurs la lourde responsabilité de la flambée du prix du gazole, les accusant, en outre, d'avoir « sous-investi dans les capacités de raffinage notamment pour la catégorie des distillats moyens qui concerne le diesel. Au final, l'offre ne s'est pas adaptée à la demande, le marché est très tendu et le prix flambe. »


Dossier
La crise des carburants en France : les raffineurs mis en cause sous fond de manifestations des routiers et d'agriculteurs
Actualiser la page Actualiser la page

Voir aussi

Sources