Crise des carburants en France : les routiers emboîtent le pas

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

1er juin 2008. – Après le commencement de l'action des marins-pêcheurs, et des agriculteurs cette semaine, les routiers viennent d'embrayer le pas.

Alors que le conflit des autorités avec les marins-pêcheurs s'essouffle, faute de finances suffisantes pour tenir le conflit, les autres professions tributaires du précieux carburant, le gazole en l'occurrence, se sont joints. Outre la France, ce sont d'autres pays qui connaissent pareils conflits. Tel est le cas de l'Espagne, du Portugal ainsi que de l'Italie.

Ainsi, la presse régionale fait de plus en plus écho à ces actions concertées. Le Bien Public de ce jour annonce qu'une manifestation d'une quarantaine de transporteurs routiers a eu lieu à Dijon. L'exaspération est à son comble. De nombreux professionnels ne peuvent plus répercuter les hausses successives des carburants sur la facturation établie pour leur clientèle. Plusieurs raisons expliquent cette absence de répercussion : la concurrence étrangère avec des charges salariales défiant toute concurrence.

À un transporteur de se plaindre au quotidien bourguignon : « C'est dramatique ! Comme on ne peut pas répercuter, on perd tous les mois 10 000 à 15 000 € ». Le problème est similaire pour des agriculteurs où les charges des carburants seraient passées de 33 % à 55 % de leurs charges.


Dossier
Crise des carburants en France : les routiers emboîtent le pas
Actualiser la page Actualiser la page

Voir aussi

Sources

  • ((fr)) – Christophe Morineau-Cooks« Le coup de semonde ces chauffeurs routiers ». Le Bien Public, page 2n° 16341er juin 2008.