Plusieurs arrestations d'opposants au Népal

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Aller à : navigation, rechercher

20 janvier 2006. – Arrestations d'au moins 107 personnes au Népal, militants des Droits de l'Homme ou hommes politiques qui s'opposent au roi Gyanendra Bir Bikram Shah Dev, qui le 1er février 2005 s'est arrogé les pleins pouvoirs. Ces personnes ont été arrêtées sans aucune charge et pour une durée indéterminée.

Les relais des téléphones portables de la vallée de Katmandou ont été coupés sur ordres du gouvernement (comme durant le coup d'État du roi en février), pour éviter une manifestation organisée par l'alliance des sept principaux partis politiques de l'opposition et également d'éventuels troubles. Les autorités pensaient que des attaques des maoïstes pouvaient avoir lieu durant la manifestation (alors que les maoïstes avaient déclaré qu'ils n'interviendraient pas).

Réactions

L'Union européenne (UE), dans un communiqué de presse a déclaré être « préoccupée par les récents développements au Népal, en particulier par les arrestations de responsables de partis démocratiques, de membres de la société civile et de militants des Droits de l'Homme ».

Pour sa part, l'Inde a déclaré par la voix du ministère des Affaires étrangères que les « actes du gouvernement népalais sont regrettables et sont un sujet d'inquiétude pour tous ceux qui souhaitent voir les forces constitutionnelles travailler ensemble au Népal pour obtenir paix et stabilité ».

Source


  • Page Népal de Wikinews Page « Népal » de Wikinews. L'actualité népalaise dans le monde.