États-Unis : John Kerry reconnaît les abus de la NSA et la Chine proteste également

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
John Kerry
thumbs
Voir aussi
Articles sur Wikipédia
Localisation du États-Unis
Localisation du États-Unis

2 novembre 2013, États-Unis. – Le secrétaire d'État, John Kerry, a reconnu hier que les États-Unis avaient été trop loin en espionnage. C'est ainsi la première fois qu'un haut responsable de l'administration Obama reconnaît d'une manière claire les pratiques de la NSA, en filigrane ses abus, qui font actuellement scandale.

Au même moment, la Chine a demandé des explications à l'Australie après les révélations publiées dans l'hebdomadaire Der Spiegel et dans le quotidien Sydney Morning Herald. Selon eux, les États-Unis utilisèrent les ambassades australiennes en Asie afin qu'elles interceptassent les échanges de données, plus précisément sur Internet. Le porte-parole du ministre des Affaires étrangères a déclaré : « Nous demandons que les missions diplomatiques amies et leur personnel suivent au pied de la lettre les traités internationaux […] et ne participent à aucune activité qui puisse menacer la sécurité et les intérêts de la Chine. »

De plus, le ministres des Affaires étrangères d'Indonésie a convoqué hier l'ambassadeur des États-Unis pour les mêmes raisons.

Sources[modifier | modifier le wikicode]


Wikinews
Pour plus de détails sur ce sujet, Wikinews a établi le dossier Affaire Snowden.
Ce dossier permet de situer cet article dans son contexte.


Logo Wikinews
Actualiser la page Actualiser la page
avant Jour précédent

Évènements du 2 novembre 2013

Jour suivant avant