France : la DCRI menace un administrateur de Wikipédia pour supprimer un article

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
thumbs
Voir aussi
Articles sur Wikipédia
Localisation de la France
Localisation de la France

La Direction Centrale du Renseignement Intérieur, le service de renseignements du ministère de l'Intérieur français, a obtenu d’un contributeur bénévole de la Wikipédia francophone qu’il supprime un article dont le contenu porterait atteinte au secret de la défense nationale.


6 avril 2013. – Début mars, la DCRI a contacté la Fondation Wikimedia, l'organisation à but non lucratif qui héberge l'encyclopédie Wikipédia, au sujet d’un article publié dans la version francophone de Wikipédia traitant d'une installation militaire française. La DCRI jugeait que cet article portait atteinte au secret de la défense nationale et exigeait la suppression immédiate de l’article. La Fondation Wikimedia a demandé à la DCRI de préciser quelle(s) partie(s) de l'article étai(en)t problématique(s) à ses yeux. La DCRI n’a pas donné ces détails, et a répété sa demande de suppression totale de l’article qui n'avait fait l'objet d'aucune modification depuis l'année de sa création en 2009[1]. La Fondation Wikimedia a refusé l’exigence de la DCRI, considérant qu’en l’état des informations qui lui étaient fournies rien ne lui permettait de déterminer le caractère litigieux de l’article incriminé.

Mécontente de cette décision, la DCRI a convoqué dans ses locaux, le jeudi 4 avril 2013, un contributeur bénévole de l'encyclopédie Wikipédia en français ayant accès aux outils de suppression des pages sur l’encyclopédie et président de l’association « Wikimédia France ». Ce bénévole a été vivement incité à supprimer l’article incriminé devant les agents, sous peine d’être immédiatement placé en garde-à-vue puis mis en examen, malgré ses explications sur le fonctionnement de l'encyclopédie en ligne. Face aux pressions exercées, il a choisi de s’exécuter et d'avertir les autres administrateurs qu’ils risquaient le même traitement en cas de restauration de l’article.

L'association Wikimédia France précise que le bénévole en question n’a aucun rapport avec l’article incriminé : il n’est pas l’auteur du contenu de l’article concerné et a découvert son existence dans les locaux de la DCRI.

L'article en cause concerne la station hertzienne militaire de Pierre-sur-Haute, un site militaire « voué aux communications interarmées françaises ». La radio France Inter souligne que le contenu ne semble pas particulièrement sensible à première vue.

De plus, le site Internet Rue89 souligne que le service de renseignement n'a pas communiqué de précisions sur la nature des informations concernées ni sur leur degré de confidentialité. Or, pour la loi française, il n’est pas concevable d’exiger le retrait d’une information classée si l’on n’offre pas la preuve de sa classification.

Une fois supprimé, l’article fut rapidement restauré, grâce à la vigilance d’autres contributeurs de Wikipédia d'origine suisse. Cette tentative de suppression a retourné le Web contre la DCRI. L’article a été copié, partagé, traduit sur des versions de Wikipédia dans d’autres langues. C'est l’article de Wikipédia en français le plus consulté sur la journée du 6 avril[2], devançant l'article sur Jérôme Cahuzac qui reçoit une forte attention médiatique en France. C'est ce qu'on appelle l’effet Streisand.

Il y a un second effet Streisand : plusieurs médias étrangers s’emparent de l’affaire et parlent même d'une tentative de « censure » de la France à l’égard de l’encyclopédie participative. C’est une bien mauvaise publicité, étant donnée l’audience du site Wikipédia.

Dans ce cas, il y a un troisième effet Streisand. Afin d'éviter toute nouvelle tentative d’intimidation, quatre des administrateurs de Wikipédia en français particulièrement exposés ont demandé à ce que leurs droits de suppression des articles soient suspendus. Qu’ils soient sous la menace ou non, ils ne peuvent donc plus accéder à d’éventuelles nouvelles requêtes de la DCRI.

Pour conclure, soit la DRCI a voulu se faire une publicité à peu de frais, soit elle est dirigée par une équipe incompétente[3].

* Cet article mentionne la Fondation Wikimedia ou un de ses projets. Notez que Wikinews est un projet de la Fondation Wikimedia.


Notes

Sources

Voir aussi

Logo Wikinews
Actualiser la page Actualiser la page
avant Jour précédent

Évènements du 6 avril 2013

Jour suivant avant