Égypte : révolution ou coup d'état ?

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page actualisée Page actualisée : 3 juillet 2013 — « Égypte : Mohamed Morsi destitué par l'armée »


Mohamed Morsi cropped.png
Mohamed Morsi
Chiffres clés
  • entre 14 et 17 millions de manifestants
  • des dizaines de morts et plusieurs centaines de blessés
  • une centaine d'agressions sexuelles
À suivre
  • Communiqué de l'état-major de l'armée égyptienne

3 juillet 2013. – Entre 14 et 17 millions[Note 1] d'Égyptiens sont descendus dans les rues dimanche 30 juin. Il ne s'agit pas moins de la plus importante mobilisation du peuple égyptien de toute l'histoire. Ces manifestations dépassent très largement celles qui avaient conduit à la chute d'Hosni Moubarak le 25 janvier 2011, rien que sur la symbolique place Tahrir le nombre de manifestants a été plus du double qu'en 2011. Les manifestations ne se déroulent pas uniquement dans la capitale égyptienne, les rassemblements ne cessent de s'étendre depuis le début de cette contestation et prennent des formes variées comme à Damiette où pas moins de 250 bateaux ont bloqué le port en organisant un « sit-in ». Ces manifestations, principalement à la place Tahrir, ont donné lieu à quelques dizaines de morts ainsi que de nombreux blessés et à de nombreuses agressions sexuelles.

Principalement descendus pour protester contre le pouvoir en place et le président Morsi, la population est exaspérée par les pénuries récurrentes et la crise économique qui frappent le pays. Ces manifestations montrent également l'incapacité des Frères Musulmans à s'adapter à la société et à ses souhaits. Le récent changement de constitution par lequel le président Morsi s'est attribué de plus grands pouvoirs en est un des marqueurs les plus visibles, ainsi que la répression dont ont été victime une partie des opposants au régime en décembre 2012 qui reste présente dans les esprits.

Le changement de régime semble maintenant inévitable, mais le président Morsi a dit vouloir défendre son poste jusqu'au bout.

L'actuel ultimatum de l'armée a désormais touché à sa fin sans départ du président. Cet ultimatum est la suite logique de l'action de l'armée dans cette crise qui déjà lors des grandes manifestations de ce week-end s'était placée du côté des manifestants en distribuant par hélicoptère, sur la foule, des drapeaux égyptiens. L'armée a d'ores et déjà pris position autour des chaînes de télévisions avec, d'après les dernières informations, des officiers présents dans les studios. L'état-major est en réunion depuis le début de l'après-midi avec les leaders de l’opposition et des salafistes. La feuille de route décrétée par l'état-major prévoit une intervention dans les heures qui viennent et la suspension de la constitution avec la mise en place d'un comité de direction.

Mohamed Morsi, dont les partisans sont aussi descendus manifester leur soutien, a lui, de son côté, proposé sur Facebook la mise en place d'un gouvernement de coalition afin de résoudre le conflit politique en cours.

Révolution ou coup d'état ? L'analyse d'Yassin Tageldine, du parti d'opposition Wafd.

Notes[modifier | modifier le wikicode]

  1. 14 millions selon une source militaire et 17 millions selon une source policière.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Wikinews
Pour plus de détails sur ce sujet, Wikinews a établi le dossier Crise politique de juin-juillet 2013 en Égypte.
Ce dossier permet de situer cet article dans son contexte.

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Logo Wikinews
Actualiser la page Actualiser la page
avant Jour précédent

Évènements du 3 juillet 2013

Jour suivant avant