France : un nouvel accident pour les secours en montagne

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Vue de l'arête du Plan, où s'est déroulé l'accident.

3 juillet 2013. – Un nouvel accident vient endeuiller les secours en montagne. Hier, une cordée de trois sous-officiers du Groupe Montagne de la gendarmerie de l'Ardèche, effectuant la traversée de l'aiguille du Midi à l'aiguille du Plan dans le massif du Mont-Blanc, a dévissé. Âgés de 29, 33 et 44 ans, ils étaient partis mardi. N'ayant pas donné de nouvelles à 20 heures, les recherches ont été lancées et ont permis de retrouver deux corps dans la soirée, au pied de la face nord de l'aiguille du Midi. Le troisième homme n'a pas encore été retrouvé.

« Il y avait parmi eux un titulaire du brevet technique montagne (BTM)[1]. Les deux autres étaient titulaires du certificat élémentaire, en entraînement pour aborder leur formation au BTM. Ils étaient parfaitement dans leurs prérogatives sur cette arête Midi-Plan », a expliqué le capitaine Ribes du PGHM[2] de Chamonix. Manuel Valls a exprimé « son soutien entier à leurs camarades » et à leurs collègues.

Les conditions au moment de l'accident semblaient être rendues difficiles localement par une neige en cours d'évolution, du fait de la hausse des températures, ainsi que par la présence de nappes de brouillards. Les alpinistes ont vraisemblablement dévissé sur un versant de la traversée orienté vers Chamonix, où les pentes avoisinent les 70°. Sur le site de montagne CampToCamp, un utilisateur rapportait le 1er juillet que le matin la « neige [est] bien gelée, cramponnage nickel. [...] Descente par le glacier de l'envers du plan en neige humide mais pas avalancheuse ». Un moniteur du CNISAG avait effectué la course quelques heures avant l'accident, sans rencontrer de difficultés.

Les recherches ont été suspendues en raison des mauvaises conditions météo. Le commandant Estachy du PGHM a expliqué à l'AFP que « la zone de recherches est une zone glaciaire, assez vaste, située sous des séracs, ce qui nous interdit de poser des secouristes au sol ». Il est donc nécessaire d'utiliser l'hélicoptère pour survoler la zone. Les deux corps ont été récupérés alors que les hommes du PGHM étaient attachés à l'hélicoptère, de façon à pouvoir évacuer très rapidement si un sérac venait à s'effondrer.

Cet accident porte à 5 (et vraisemblablement, à 6) le nombre de décès survenus depuis le début de l'année dans les rangs des secouristes en montagne. Cet après-midi, le ministre de l'intérieur, en visite en Ardèche, devait rendre hommage aux secouristes décédés.

Notes

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Logo Wikinews
Actualiser la page Actualiser la page
avant Jour précédent

Évènements du 3 juillet 2013

Jour suivant avant