Tony Blair devient l'envoyé du Quartet au Moyen-Orient

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Tony Blair.
Source : Jens Olaf

28 juin 2007. –

Hier, le jour même de sa démission du poste de Premier ministre du Royaume-Uni et de son siège de parlementaire, Tony Blair a été nommé envoyé du Quartet pour le Moyen-Orient. Le Quartet est composé des Nations unies, de l'Union européenne, des États-Unis d'Amérique et de la Russie.

Le Quartet a souligné les devoirs de Tony Blair comme envoyé dans une déclaration :
« Comme représentant du Quartet, il aura :

  • à mobiliser l'aide internationale pour les Palestiniens, en travaillant étroitement avec les donneurs et les corps de coordination existants.
  • à favoriser l'identification et la sécurisation des aides internationales appropriées en recensant les besoins des autorités institutionnelles de l'État palestinien, spécialement pour ce qui touche à l'urgence de l'exercice de la loi.
  • à développer des projets de promotion du développement économique palestinien, en y incluant des partenariats privés, construits dans le cadre des accords déjà définis, spécialement en ce qui concerne les accès et mouvements de marchandises.
  • à coordonner avec d'autres pays les aides en accord avec les objectifs du Quartet. »

Tony blair a indiqué, dans sa dernière allocution au Parlement mercredi, que « la priorité absolue est de rendre effectif ce qui est à l'heure actuelle le consensus dans la communauté internationale -- ce qui est le seul moyen d'apporter paix et stabilité au Moyen-Orient dans une solution à deux états ». Il a poursuivi en indiquant : « je crois qu'il est possible d'y parvenir mais cela nécessite une grande intensité de concentration et de travail ».

Réactions

Le bureau du Premier ministre israélien, Ehud Olmert a fait savoir que Tony Blair pourrait, comme envoyé, « permettre le progrès dans le processus de paix. ».
Un attaché du Président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a indiqué aux journalistes que Mahmoud Abbas « espérait qu'il pourrait aider à atténuer les souffrances de son peuple et à contenter ses nécessités de base ».
Le Hamas, organisation considérée comme terroriste par de nombreux pays occidentaux et qui est de facto maître de la Bande de Gaza a indiqué que cette nomination « n'aidait en rien pour la résolution du conflit au Moyen-Orient. »
Ian Paisley, Premier ministre[1] d'Irlande du Nord, citant les efforts de Tony Blair dans cette Nation domestique a déclaré : « j'espère que ce qui s'est passé en Irlande du Nord se répétera et qu'à la fin il pourra se retourner sur le travail accompli en se disant qu'il a été achevé et bien achevé ».

Notes

Articles connexes

Sources