Publication d'un arrêté pour la vente de l'aéroport de Toulouse-Blagnac à un consortium chinois

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

19 avril 2015. – Le vendredi 17 avril, le Journal officiel a publié un arrêté pour officialiser la vente de 49,9 % pour 308 millions d'euros, de la société de gestion de l'aéroport de Toulouse-Blagnac à un consortium chinois.

L'arrêté précise qu'il existe aussi une option de vente des 10,01 % restants sur les 60 % que l'Etat possédait dans la société Aéroport Toulouse-Blagnac (ATB). « L'option de vente pourra être exercée par l'Etat à l'expiration d'une période de trois ans et pendant une période de six mois renouvelable une fois » précise l'arrêté.

L'acheteur est la holding Casil Europe, créée pour l'occasion par ses actionnaire s: le groupe d'Etat chinois Shandong Hi-Speed Group et le fonds d'investissement chinois de la province de Hong-Kong Friedmann Pacific Asset Management. L'appel d'offres pour ATB avait été emporté sous le nom de consortium Symbiose également, créé par les deux sociétés.

Des oppositions

Les riverains étaient toutefois opposés à cette vente. En effet, ils s'inquiètent de la croissance des nuisances que générera l'augmentation du trafic prévue par l'acheteur.

Le maire UMP de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, a souhaité que le consortium acheteur accepte un pacte avec les collectivités locales pour que ces collectivités locales puissent bloquer les décisions de l'acheteur, par le moyen d'une majorité qualifiée des deux tiers.

Au contraire, le mouvement Europe Ecologie-Les Verts (EELV), ne croit pas à « une hypothétique minorité de blocage des pouvoirs publics ». Ce mouvement indique qu'un « pacte secret d'actionnaires » existe déjà entre l'Etat et l'acquéreur chinois. Ce pacte « donne tous les pouvoirs au gestionnaire choisi par le gouvernement ».

La publication de l'arrêté n'arrête pas les actions en justice. La requête pour action en nullité contre le pacte d'actionnaires déposée le 13 avril devrait donc suivre son cours.

L'association « Collectif unitaire contre la privatisation de la gestion de l'aéroport » considère que la vente de l'aéroport est un « déni de démocratie puisque l'Etat n'attend pas la décision du Conseil d'Etat pour céder ses parts ».

Le consortium acheteur a indiqué être prêt à vendre à un acteur local 16 % des 49,9% de parts qu'il vient d'acheter à l'Etat (soit 8 % du total des parts).

Cet événement s'est produit la veille de l'arrivée du premier charter de touristes chinois à l'aéroport belge de Liège.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Sources[modifier | modifier le wikicode]


Wikinews
Pour plus de détails sur ce sujet, Wikinews a établi le dossier Vente de l'aéroport de Toulouse-Blagnac.
Ce dossier permet de situer cet article dans son contexte.


Logo Wikinews
Actualiser la page Actualiser la page
avant Jour précédent

Évènements du 19 avril 2015

Jour suivant avant