Trophée LEN 2009-2010 : le Montpellier Water-Polo a failli accrocher le Rari Nantes Savona

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

24 octobre 2009. – Ce soir samedi, devant son public, le Montpellier Water-Polo a tenu tête au leader de son groupe de qualification du premier tour du trophée de la Ligue européenne de natation. Parvenu à l'égalisation 8 partout au début du dernier quart-temps, les Français a concédé trois buts sans réussir à remarquer. Les joueurs du club italien Rari Nantes Savona l'emporte 11 buts à 8.

Malgré les fortes pluies toute la journée de mercredi, les joueurs ont pu profiter d'un jeu presqu'à ciel ouvert samedi. L'air chaud d'un été indien a pu pénétrer dans la piscine grâce au toit du bassin ludique de la piscine d'Antigone resté ouvert jusqu'au match de Montpellier contre Savona.
Si les tribunes sont restées assez clairsemées pour les deux premiers matchs, les deux rangées centrales étaient bien mieux remplies pour le match du Montpellier Water-Polo de vingt heures.

L'équipe avait mal débuté le premier soir contre face au Ferencváros Torna Club de Budapest et s'est imposée deux fois hier contre les Danois du Frem Odense et les Roumains du Dinamo de Bucarest.

La dernière session de match de demain dimanche matin sera décisive pour la qualification au second tour de trois équipes : Budapest, Montpellier et Bucarest, avec un avantage en points et en différences de but aux deux premières.

Le match MWP-RNS

Les deux équipes ont complètement joué le match depuis le but français à la deuxième offensive de la rencontre jusqu'au dernier but italien à dix secondes de la fin. Ont participé à l'ambiance un peu plus de deux cents spectateurs acquis à la cause de l'équipe hôte du groupe A.

Premier quart-temps

Capricieux, le panneau d'affichage central d'Antigone avait dû relancé complètement pendant le match Odense-Budapest de vendredi après-midi. Samedi soir, il a gelé au bout de deux minutes de Montpellier-Savona.
Les buts réglementaires européens qui produit un scintillement sonore métallique à chaque ballon qui cogne ses montants. Une musique très souvent entendu pendant le tournoi.

Les deux numéros 2 marquent successivement les premiers buts : le capitaine du MWP, Andrès Aguilar, et Peter Varellas. Une pause forcée de deux minutes a lieu alors à cause d'une panne informatique qui remet le chronomètre et le panneau d'affichage à zéro. Le délégué de la Ligue européenne de natation (LEN), le Bulgare Constantinov Andrey, fait remettre le chronomètre à l'heure et le tableau d'affichage à niveau.

Le marquage des joueurs de Savona est dur tout le jeu et concerne tous les joueurs adverses : les Montpelliérains en attaque doivent régulièrement jouer loin du but, sur la ligne du milieu de terrain avant de trouver des solutions. En échange, les Montpelliérains maîtrisent leurs techniques de défense et le second gardien, Nicolas Simon (n°13), se montre aussi bon dans le but que l'habituel n°1 Soufien Riabi. Les pertes de balles s'enchaînent et des contre-attaques se créent.

C'est justement sur une mauvaise coordination d'une contre-attaque montpelliéraine que Savona prend l'avantage 1-2. Aguilar égalise sur une seconde attaque d'affilée de son équipe.

Au cours de celles-ci, les arbitres sifflent peu les Italiens alors que les Français affichent déjà une poignée d'exclusions. Le public, déjà échauffé, commence à juger inégal l'arbitrage du Croate Maro Savinovic et du Portugais Paulo Ramos. Le jugement est encore plus bruyant et sifflant quand une faute italienne non sanctionnée apparaît au-dessus de l'eau : un poignet qui tenait un bras français depuis plusieurs secondes d'offensive.

Le n°10 de Savone, Deni Fiorentini Jovanovic, place un but sous la barre de Simon. Les sifflets du public tentent de remplacer les coups de sifflet jugés absents des arbitres sur des actes italiens. Le n°9 de Savone, Michele Lapenna, assure l'avance de son équipe. 2-4 pendant que les Montpelliérains sont tenus à distance du but par un marquage musclé.

Deuxième quart-temps

Rapidement, Simon et ses barres évitent la transformation d'un pénalty. À l'offensive italienne suivante, les bras levés parent le premier tir, mais ne peuvent éviter le second du n°8, Alberto Angelini. Après une nouvelle de ses offensives empêchées par un lourd marquage et un public toujours mécontent de l'arbitrage, le MWP évite le but grâce au ricochet d'un tir sur les deux montants latéraux.

Arrivé à la moitié de la période, les arbitres paraissent vouloir s'imposer à tous. L'entraîneur de Montpellier, Fabien Vasseur, reçoit ainsi un carton jaune à cause de ses plaintes contre l'arbitrage qu'il juge favorable à Savona. Dans la foulée, sur l'attaque des joueurs dudit Vasseur, deux poloïstes italiens sont exclus pour faute. Profitant de la supériorité numérique ainsi créée, le n°9 Raphaël Pirat trouve un angle de tir et marque.

Peter Varellas marque sur pénalty à la suite d'une faute défensive du capitaine montpelliérain, à deux minutes et demi avant la mi-temps, suivi une minute après d'un but du 12, Goran Fiorentini Jovanovic. 4-6, retour à l'avance savonaise du début de période.

Sur trois offensives consécutives, les deux équipes s'essayent au même tir en force dans le coin inférieur du but italien. D'abord les Italiens qui échouent à cause du gardien. Puis, les Français avec concrétisation par le n°6 Mathijs De Bruijn. Et enfin, de nouveau les Italiens avec maintien de leur avance grâce à Valerio Rizzo (n°6). 5-7.

Le corps arbitral est de nouveau hué dans les secondes qui précèdent la mi-temps : il siffle une faute offensive et refuse donc un but montpelliérain.

Troisième quart-temps

Au début de la période, il faut plusieurs passes aux Savonais pour que Mlađan Janović (n°7) trouve une faille dans le dispositif défensif de Montpellier.

Les contre-attaques se multiplient avec les premières erreurs offensives des deux équipes. Mais leurs solidités défensives empêchent tout nouveau but pendant trois minutes. Cette maîtrise est montrée par trois joueurs français qui parviennent à empêcher Rizzo (n°6) de tirer en le coulant sans provoquer de fautes.

Leur entraîneur en profite alors pour demander un temps mort et essayer de casser ces cycles de vaines contre-attaques. Efficace puisqu'il permet un but à son équipe. Celle-ci part à l'offensive sur le côté droit du champ de jeu. Alors que le porteur du ballon Mathieu Peysson (n°7) fixe un défenseur sur une position de plus en plus éloignée de son but, Richard Van Eck (n°8) profite d'une déconcentration du défenseur qui le marque pour s'enfuir. Il réceptionne ainsi la balle devant le côté gauche sans défense du but de Giacomo Pastorino.

Les deux minutes suivantes reprennent l'alternance des offensives sans but jusqu'à ce que le Français Brice Boust (n°10) permette au MWP de revenir à un but de Savona. Les deux dernières minutes du quart-temps sont une course à l'égalisation montpelliéraine au cours de laquelle le très marqué pivot Aguilar envoie au-dessus du but italien deux tirs.

Score à la pause : 7-8.

Quatrième quart-temps

Dès la première attaque, Aguilar (n°2) obtient l'égalisation avec son troisième tir d'affilée.

Les défenses restent cependant solides la majeure partie du temps. C'est au bout de trois attaques que le 8 de Savona, Angelini, marque pour reprendre la tête. Son coéquipier Varellas (n°2) ne perd pas de temps et tire fort et directement dès le début de l'attaque suivante.

Au début de la seconde partie de la période, en une minute et demi, Montpellier a trois attaques de suite grâce à deux corners. Sans possibilité de but à cause de la défense italienne. Ce qui coûtent à ces derniers l'exclusion définitive du match de Federico Mistrangelo qui en arrive à sa troisième faute défensive.

Le coup de grâce est donné dans la dernière minute. Sur un tir italien, le gardien français Simon ne peut retenir correctement la balle qui sort en corner. Remise en jeu par les Savonais, Peysson (n°7) parvient à la leur reprendre. Ensuite, dans la confusion d'un coup qu'il reçoit au visage dans le départ de nage de l'Italien qu'il avait devant lui, la balle qu'il avait faite passer est récupérée par Savona. Alberto Angelini marque son troisième but à dix secondes de la fin.

Score final : 8-11 pour le leader du groupe A, le Rari Nantes Savona. Au détriment d'une équipe du Montpellier Water-Polo déçue, mais qui a néanmoins montré qu'elle a sa place au niveau européen.

La journée

Bien parti au premier quart-temps, les Hongrois du FTC (bonnet vert) n'ont plus trouvé qu'une seule fois le fond des filets lors des vingt-quatre minutes suivantes...
... malgré les rappels tactiques de leur entraîneur à la mi-temps.

Au cours de cette troisième journée du groupe A, a eu lieu la quatrième session de matchs pour les six clubs en lice. Avant la victoire de Savona contre Montpellier, les Monténégrins du Vaterpolo Akademija Cattaro ont battu 9-4 le FTC Budapest devant un public de plus en plus nombreux à l'approche du match montpelliérain. D'une soixantaine en début de rencontre, ils furent une centaine à voir Cattaro dominait les trois derniers quarts-temps (1-3 ; 2-0 ; 3-0 ; 3-1) d'un jeu assez musclé en défense. Deux joueurs de Budapest et un de Cattaro furent exclus trois fois, synonymes d'exclusion définitive.

Ici, prêts pour la troisième période, les Danois du Frem Odense ont montré plus d'organisation et de résistance pour ce quatrième match de leur premier tour.

À 17 heures, le premier match s'est joué devant une trentaine de curieux attirés par la publicité des matchs dans la presse locale ou désireux de voir à quoi jouent ceux qui provoquent la fermeture de la piscine publique d'Antigone. Le Dinamo de Bucarest a logiquement battu la lanterne rouge du Frem Odense par 19 buts à 6. Cependant, les joueurs roumains paraissent y avoir utilisé plus d'énergie que les équipes précédentes tandis que les Danois montraient plus de résistance. Soit ces derniers commencent à prendre confiance et à mieux s'organiser. Soit le Dinamo Bucarest a joué au minimum par fatigue ou par tactique. En effet, son résultat de dimanche est le dernier danger pour la qualification du FTC Budapest et du Montpellier WP.

Le classement provisoire

Avant les trois derniers matchs (Savona-Odense, Bucarest-Budapest et Montpellier-Cattaro), le Rari Nantes Savona et le Vaterpolo Akademija Cattaro sont qualifiés pour le second tour du Trophée LEN. Il faut au moins un match nul au FTC Budapest et au Montpellier Water-Polo pour en être sûr. Sinon, ils seront rejoints à six points par le Dinamo Bucarest et la plus mauvaise différence de buts entraînera l'élimination.

Classement provisoire du groupe A après le troisième des cinq matchs.
Class. Club Pts J G N P pp pc +-
1. Rari Nantes Savona (Italie) 12 4 4 0 0 51 29 +22
2. Vaterpolo Akademija Cattaro (Monténégro) 9 4 3 0 1 61 28 +33
3. Ferencváros Torna Club Budapest (Hongrie) 6 4 2 0 2 50 28 +22
4. Montpellier Water-Polo (France) 6 4 2 0 2 46 32 +14
5. Dinamo Bucharest (Roumanie) 3 4 1 0 3 43 48 -5
6. Frem Odense (Danemark) 0 4 0 0 4 18 104 -86

Sources : Ligue européenne de natation, 23 octobre 2009, soir.
Légende : vert pour les places qualificatives au second tour, rose pour l'élimination.

Sources


Wikinews
Cet article contient des éléments de journalisme de première main rédigé par un membre de Wikinews (voir la page de discussion pour plus de détails).
Ces articles peuvent être traduits en utilisant le Réseau de Traduction des Sources Primaires (WORTNET).