Nucléaire : La Commission européenne accorde un label « vert » à l'énergie atomique

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Ursula von der Leyen en 2017, présidente de la commission européenne.

Publié le 13 février 2022
La Commission européenne a annoncé le 2 février la création d'un label dit « vert » pour les centrales nucléaires qui reconnaissent sous certaines conditions leur intérêt dans la lutte contre le changement climatique. Le projet est très clivant parmi les 27 États membres et provoque dors et déjà la colère des associations opposées à l'utilisation de cette énergie. Les commissaires européens ont approuvé une liste de critères permettant de classer comme durable l'énergie nucléaire et les investissements dans cette industrie. Le texte doit favoriser le financement privé vers les activités réduisant les émissions de gaz à effet de serre dans le cadre de l'objectif de neutralité carbone de l'UE en 2050. Cet avantage était avant réservé aux énergies renouvelables et va désormais être ouvert au nucléaire mais aussi aux centrales à gaz pourtant fortement émettrices de CO2. Les centrales à gaz pourront émettre jusqu’à 270g de CO2 par kWh jusqu’en 2030 et devront ensuite limiter leurs émissions à moins de 100g par kWh après cette date. À titre de comparaison et d'après le GIEC, les centrales nucléaires émettent en moyenne 12g de CO2 sur l'ensemble de leur cycle de vie.

La commissaire européenne aux services financiers, Mairead McGuinness a déclaré : « Aujourd’hui, nous franchissons une nouvelle étape importante dans la transition ».

Les pays qui ont soutenu ce label vert pour le nucléaire sont la France qui souhaite relancer sa filière nucléaire et des pays d'Europe de l'Est comme la Pologne et la République Tchèque qui souhaitent remplacer leurs centrales à charbon très polluantes par des alternatives moins nocives pour le climat.

D'autres pays de l'Union européenne comme l’Autriche, le Luxembourg et l’Allemagne ont lutté contre l'adoption de l'atome alors même que l'Allemagne a encore recours aux centrales à charbon et aux centrales à gaz très dépendantes du marché russe notamment avec la mise en service prochaine du Nord Stream 2.

L'Autriche souhaite mener une action en justice contre la Commission européenne face à l'adoption du gaz et du nucléaire comme énergie « verte », Bruxelles a répondu que les énergies renouvelables ne pourront pas répondre seules à l'augmentation des besoins en électricité décarbonée en raison de leur intermittence et que les investissements dans des énergies stables et pilotables étaient nécessaires de façon transitoire.

Les travaux pour prolonger la durée de vie des centrales nucléaires devront être autorisés avant 2040 et le permis de construire des nouvelles centrales devra être déposé avant 2045.

Voir aussi

Sources[modifier | modifier le wikicode]

((fr))« Europe : le nucléaire et le gaz désormais considérés comme des énergies durables par la Commission européenne ». La dépêche2 février 2022.

((fr))« La Commission européenne accorde un label « vert » au nucléaire et au gaz, malgré les protestations ». Le Monde2 février 2022.

Logo Wikinews
Actualiser la page Actualiser la page
avant Jour précédent

13 février 2022

Jour suivant avant