Le Web censuré dans une vingtaine de pays

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pays mettant en place des obstacles au libre accès à l'information sur Internet. ██ très grave
██ grave
██ difficile
██ moyenne
██ situation bonne
Source: RSF

29 juillet 2007. – Dans un rapport de 212 pages, l'OSCE[1] dénonce la censure montant de l'Internet de la part de plus de vingt États. Selon ce rapport « Il n'a jamais été aussi facile de s'exprimer qu'avec internet. Mais simultanément, nous sommes témoins d'une progression de la censure en ligne ». Ces États imposent des mesures éparses tendant à restreindre l'usage de la Toile[2].

Toujours selon le rapport en question : « De récentes décisions, qui vont à l'encontre de la liberté d'expression sur internet dans un certain nombre de pays, rappellent cruellement combien il est facile à certains régimes, démocraties et dictatures confondues, de réprimer les opinions qu'ils désapprouvent, réprouvent ou simplement qu'ils craignent. »

Plusieurs régimes sont épinglés par le rapport dont ceux de la République populaire de Chine, l'Iran, le Soudan, le Kazakhstan, la Géorgie ou la Biélorussie.

Déjà, la Wikimedia Fondation a eu maille à partir, l'an dernier, avec la Chine, laquelle avait interdit l'accès à Wikipédia à ses habitants.

Pendant ce temps, la censure de l'internet se poursuit en Mongolie intérieure, avec la fermeture, le 12 juillet dernier, d'un forum : Mongolian Youth Forum. Selon les correspondants de Reporters sans frontières en Asie, « cinq autres sites auraient été fermés ces derniers mois pour "contenu séparatiste" ou "discussion de problèmes ethniques". Il s’agirait de Children of Grassland, Mongolian Landscape Forum, The New Tribe, The Home of Mongols et The Steppe. »

Notes

Voir aussi

Sources