Le Venezuela demande avec vigueur l'extradition de Luis Posada Carriles à Cuba

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

23 mai 2005. – Une manifestations de partisans du président vénézulien Hugo Chavez s'est rassemblée devant l'ambassade des États-Unis de Caracas lundi. Les manifestants réclamaient l'extradition de Luis Posada Carriles soit au Venezuela, soit à Cuba, qui le recherchent pour terrorisme.

M. Chavez, avait affirmé dimanche qu'il pouvait réexaminer les liens diplomatiques qu'il avait noués avec Washington si les États-Unis ne livraient pas M. Posada à Cuba ou à son propre pays.

Il est considéré comme acteur principal d'un attentat contre un avion cubain faisant la liaison entre Caracas et la Havane qui avait fait plus de 70 morts en 1976. Luis Posada, ancien agent de la CIA a pourtant toujours nié être à l'origine de l'attentat.

La justice américaine a arrêté l'anti-castriste pour entrée illégale sur le territoire, ce que l'accusé a avoué, affirmant être passé par le Mexique pour gagner les États-Unis en fuyant l'île communiste.

Malgré l'ambiguité possible à cause de cette « protection d'un terroriste », comme l'affirmaient les manifestants, des diplomates ont affirmé que les demandes répétées de Cuba et de Caracas étaient « sans fondement » (irrelevant) et n'influenceraient pas la justice texane. Du côté américain, on se demanderait s'il est encore utile d'avoir une ambassade au Venezuela, selon des sources qui ne veulent pas être citées.

Ces tensions interviennent alors que Hugo Chavez est de plus en plus présent comme nouveau leader de gauche s'opposant à la puissance américaine en Amérique latine, extrêmement populaire parmi les dirigeants de gauche et castristes. Ces ambitions de chef socialiste fédérateur dans la région inquièteraient hautement Washington, qui, selon un rapport récent, le considèrerait comme un « élément perturbateur » (destabilizing force) dans la région.

Sources