Interview de Diego Grez, survivant du tremblement de terre au Chili

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Logo des interviews de Wikinews-FR

Cet article est une interview accordée par Diego Grez
à Peter Coti, le 4 mars 2010.
Dans cette interview, les liens internes redirigent vers des articles de Wikipédia.
Les questions et les réponses n'engagent que les protagonistes.

6 mars 2010. – La semaine dernière, un séisme de magnitude 8,8 sur l'échelle du moment a causé d'importants dégâts au Chili. Diego Grez, correspondant de Wikinews sur place, se trouvait à Pichilemu au moment du tremblement de terre. Quatre jours après la catastrophe, nous l'avons rencontré pour savoir quelle était la situation sur place.

Interview

Peter Coti : Quel est l'état du réseau électrique, de l'eau et du gaz ?
Diego Grez : L'électricité a été rétablie la nuit dernière, après plus de trois jours sans radio, portable ou télévision, bref en quelques mots, sans aucun moyen de communication. Il n'y a pas vraiment eu de problème avec le gaz ou l'eau ici à Pichilemu, mais il y a une ville près d'ici, Bucalemu, qui a été plus de quatre jours sans aucun des deux.
Peter Coti : Comment le gouvernement réagit-il dans votre région ?
Diego Grez : Ça été lent. En fait, j'ai été surpris parce que le maire de la ville était absent pendant le tremblement de terre. Il était en voyage et est rentré dimanche. Nous n'avons pas reçu de nourriture jusqu'à hier. Les habitants étaient vraiment effrayés et le gouvernement n'a pas vraiment agit directement après le tremblement de terre. Je suis parti sur la hauteur la plus proche pour être en sécurité en cas de tsunami.
Le Arturo Prat Square avant et maintenant. Noter les kiosques, qui ont été complètement détruits après le séisme et le passage du tsunami.
Peter Coti : Que se passe-t-il maintenant ?
Diego Grez : Nous sommes dans les montagnes pour le moment, loin de la maison. Je me fais d'ailleurs beaucoup de soucis à propos de ma maison.
Peter Coti : Les infrastructures sont-elles solides maintenant ?
Diego Grez : Oui. Heureusement, la majorité des maisons de Pichilemu sont sûres, y compris la mienne.
Peter Coti : Y-a-t-il beaucoup de personnes avec vous ?
Diego Grez : Oui. Mais, plus les jours passent, moins il y en a.
Peter Coti : Pouvez-vous résumer ce qu'il s'est passé pendant le séisme ?
Diego Grez :

Je dormais. Mon père est venu dire à ma mère qu'il y avait un tremblement. Je dois dire que mon père était vraiment effrayé. Il est sorti avec ma mère, puis quand ils ont vu que le tremblement ne s'arrêtait pas, ils nous ont appelé, ma sœur et moi. La maison bougeait d'un côté à un autre. J'ai cru qu'elle allait s'effondrer. Ça a duré trois ou quatre minutes. Après, quand nous avons voulu retourner à l'intérieur pour prendre des téléphones portables, une radio et des vêtements (nous étions en pyjama), il y a eu de nouvelles secousses. Nous avons couru à la voiture pour nous changer. Dehors, il y avait beaucoup de personnes qui couraient à la colline la plus proche, La Cruz. Elle était remplie par des voitures et des gens qui criaient. Des voleurs volaient des voitures. Et des gens urinaient et déféquaient n'importe où… C'était une situation vraiment difficile. La colline est vite devenue très sale. Nous y sommes resté jusqu'à avant hier, puis nous sommes rentrés à la maison. Il ne s'était rien passé, juste une vitre était cassée. Une forte secousse a de nouveau eu lieu, et nous avons quitté la maison encore une fois. Maintenant, nous sommes en sécurité. Je suis heureux de dire qu'il n'y a pas eu d'autres problèmes depuis.

Peter Coti : Les hôpitaux fonctionnent-ils ?
Diego Grez : Les personnes malades ont étés prises au lycée, à cause du risque de tsunami, mais les hôpitaux devraient rouvrir bientôt.
Peter Coti : Merci pour cette interview. Nous espérons tous que la reconstruction se passera rapidement.
Diego Grez : Merci.

Voir aussi

Source


Wikinews
Cet article contient des éléments de journalisme de première main rédigé par un membre de Wikinews (voir la page de discussion pour plus de détails).
Ces articles peuvent être traduits en utilisant le Réseau de Traduction des Sources Primaires (WORTNET).