Haïti : fin des opérations de recherche de survivants

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Localisation de l'épicentre du séisme en Haïti
Réfugiés dormants dans un camp installé par l'armée brésilienne à Port-au-Prince

24 janvier 2010. – Selon l'ONU, en Haïti, le gouvernement a officiellement mis un terme aux opérations de recherche et de secours des personnes ensevelies sous les décombres à Port-au-Prince, tandis que l'on redouble d'efforts pour livrer du ravitaillement ainsi que de l'eau, et fournir des soins aux victimes de l'important tremblement de terre survenu le 12 janvier dernier. Des milliers d'Haïtiens continuent d'évacuer la capitale en direction des campements érigés en banlieue.

Dans un communiqué, le Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l'ONU a précisé que 132 vies ont pu être sauvées par les équipes de secours internationales. Vendredi, deux personnes[1] ont encore pu être arrachées aux décombres.

D'après les Nations unies, le gouvernement haïtien chiffre le bilan du séisme à plus de 110 000 morts, mais le nombre de 200 000 victimes est attendu. Près d'un million et demi de personnes se retrouvent sans-abris et nombreux sont ceux qui attendent toujours d'être secourus.

Hier, des centaines de personnes ont assisté aux funérailles de l'archevêque de Port-au-Prince, Monseigneur Joseph Serge Miot, près des ruines de la cathédrale.

Les autorités locales ayant promis d'installer plus de 400 000 personnes dans des campements aux environs de la capitale, des milliers de réfugiés continuent de l'évacuer, signale la FAO[2].

Notes

Voir aussi

Sources



    Page
  • Page Haïti de Wikinews « Haïti »
  • de Wikinews.