Aller au contenu

Génocide du Rwanda : Félicien Kabuga reste en détention

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Ossements de victimes allongés.
Des victimes du génocide au Rwanda.

Publié le 28 mai 2020
Félicien Kabuga, accusé d'avoir été le « financier » du génocide du Rwanda qui a fait près de 800 000 victimes, est maintenu en détention. Il avait été arrêté le 26 mai dernier en France. La cour d'appel de Paris a rejeté la demande de remise en liberté, en attendant l'examen de la remise à la justice internationale. Les avocats et la famille ont insisté sur l'état de santé et l'âge du détenu, arguments rejetés par la cour d'appel, craignant un « trouble exceptionnel et persistant à l'ordre public(sic) ». Avant la délibération des magistrats, Félicien Kabuga aurait prononcé : « Je demande à être laissé en liberté, car je suis très malade. » Celui-ci, dans un fauteuil roulant lors du procès, est selon son avocat Me Laurent Bayon « incapable d'effectuer seul aucun geste de la vie quotidienne ».

L'humanité doit prévaloir le crime

— Maître Laurent Bayon, avocat de Félicien Kabuga

L'avocat a conclu, après avoir cité plusieurs exemples d'accusés qui n'avaient pas été placés en détention, que l'« l'humanité doit prévaloir le crime ». L'avocate générale Me Clarisse Tasson a également affirmé : « Je veux bien entendre que Félicien Kabuga soit prêt à se tenir à la disposition de la justice, mais compte tenu de son histoire, j'ai du mal à le croire. [...] S'il n'est pas en état de partir en courant, il est en état de se faire procurer de faux papiers - on l'a vu - et de se faire exfiltrer, le soutien des siens étant sans limite. » L'accusé a qualifié les accusations de « mensonges », avant d'ajouter : « Tout ça, c'est de la jalousie, on voulait me prendre mes biens. [...] Les Tutsi, je les ai aidés dans tout ce que je faisais, dans mes affaires, je leur faisais crédit. Je n'allais pas tuer mes clients. »

Thèmes

Sources[modifier | modifier le wikicode]


Logo Wikinews

avant Jour précédent

28 mai 2020

Jour suivant avant