France : six mineurs mis en examen après les violences en Seine-Saint-Denis

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

12 mars 2017. – À la suite des violents incidents survenus mardi à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), six mineurs ont été mis examen ce jeudi 9 mars. Deux autres ont été placés sous le statut de témoin assisté, selon une source judiciaire. Ils sont accusés de « violences sur personne dépositaire de l'autorité publique », « attroupement armé » et « rébellion ».

55 jeunes dont 44 mineurs avaient été interpellés puis placés en garde à vue mardi matin. Huit d'entre eux seulement ont été présentés à un juge pour enfants mercredi.

Les incidents avaient eu lieu au lycée Suger, situé dans le quartier du Franc Moisin, réputé sensible. Les jeunes avaient commis des dégradations et s'en étaient pris aux policiers.

La ministre de l’Éducation Najat Vallaud-Belkacem a estimé sur BFMTV qu'« une digue semble avoir sauté (avec) l'introduction de la violence non plus seulement sur le parvis des établissements mais à l'intérieur des établissements ». Elle a affirmé sa volonté de continuer à renforcer la « sécurisation » des établissements alors que le gouvernement s'est retrouvé abondamment critiqué par la droite et le Front national à la suite de ces évènements.


Source[modifier | modifier le wikicode]

Logo Wikinews
Actualiser la page Actualiser la page
avant Jour précédent

Évènements du 12 mars 2017

Jour suivant avant
  • Page France de Wikinews Page « France » de Wikinews. L'actualité française dans le monde.