France : des croix gammées retrouvées sur des dizaines de sépultures au cimetière de Fontainebleau

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Aller à la navigation Aller à la recherche


Chapelles funéraires de la division C taguées de croix gammées roses
Localisation de la division C et L du cimetière de Fontainebleau

4 janvier 2021. – C'est une nouvelle qui a choqué les bellifontains durant cette fin d'année, le lundi 28 décembre. Des dizaines de stèles, de tombes et de chapelles funéaires ont été retrouvées profanées par des tags de croix gammées dans le cimetière de Fontainebleau.

Ces inscriptions se répartissent sur l'ensemble des divisions C et L (la division C comporte des sépultures datant du XIXe siècle). Des croix, d'une taille variable, de couleur rose fluo, blanche et argentée, réparties de manière discordante, que ce soit devant, derrière ou sur le côté des sépultures. En outre, on retrouve des inscriptions « Charles » et « Biobananas » en lettres capitales dans la division C. Officiellement, on compte 67 sépultures touchées ; des habitants en ont cependant compté 70 (15 dans la partie droite de la division L et 17 dans sa partie gauche, ainsi que 12 dans la partie droite de la division C et 26 dans sa partie gauche). Certains remarquent d'ailleurs des sépultures dégradées dont les cassures paraissent récentes. Le cimetière juif, situé à 500 mètres, ne recense pas de dégradations.

Plusieurs familles touchées se sont recueillies et ont pu enlever la peinture. L'événement a aussi bouleversé les autres habitants, venus au cimetière plusieurs jours après l'acte de vandalisme. Tout en respectant les gestes barrières, certaines ont échangé des qualificatifs pour partager leur indignation. Le maire, Frédéric Valletoux, a souligné par ailleurs devant les journalistes : « Ce n'est pas du vandalisme, c'est un crime. ». D'autres personnalités politiques ont réagi sur Twitter. C'est notamment le cas du préfet de Seine-et-Marne, de la présidente du conseil régional d'Île-de-France et du ministre de l'Intérieur.

La voiture de la police municipale sortant par le portail ouest du cimetière, place des Combattants-Morts-pour-la-France.

Le soir du 28 décembre, le cimetière a été laissé ouvert après l'heure habituelle de sa fermeture. Vers 19 h, la police municipale est arrivée sur les lieux, a fait le tour des allées du cimetière vers le carré militaire et a refermé les grilles de l'enceinte.

Le lendemain matin, le mardi 29 décembre, les mêmes inscriptions en rose fluo, « Charles » et « Biobananas », accompagnées d'une croix gammée, ont été retrouvées sur les rideaux métalliques de la crèche municipale « Les Dauphins », à Melun (48° 33′ 01″ N 2° 38′ 45″ E / 48.550143, 2.645858). Ce n'est pas la première fois que la préfecture subit ce type d'inscriptions, et celles-ci sont systématiquement effacées par les agents municipaux. On aurait par ailleurs retrouvé des inscriptions similaires à Maincy et à Vert-Saint-Denis.

Une enquête a été ouverte pour « dégradation de sépultures » à Fontainebleau. Elle pourrait être jointe à celle de Melun, qui présente des similitudes.

Pour rappel, l'article 322-1 du code pénal[1] prévoit deux ans d'emprisonnement et 30 000 euros d'amende pour « détérioration d'un bien appartenant à autrui » et l'article 225-17 du même code[2], un an d'emprisonnement et 15 000 euros d'amende pour « la violation ou la profanation, par quelque moyen que ce soit, de tombeaux, de sépultures, d'urnes cinéraires ou de monuments édifiés à la mémoire des morts ». L'article 23 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse[3] prévoit, quant à lui, une sanction dans la considération de « complices d'une action qualifiée crime ou délit ceux qui, [...] par des [...] gravures, peintures, emblèmes [...] exposés dans des lieux ou réunions publics ».

Sources et références[modifier | modifier le wikicode]

  1. https://www.legifrance.gouv.fr/codes/article_lc/LEGIARTI000006418260
  2. https://www.legifrance.gouv.fr/codes/article_lc/LEGIARTI000019983162
  3. https://www.legifrance.gouv.fr/loda/article_lc/LEGIARTI000006419705

Annexes[modifier | modifier le wikicode]

Articles connexes[modifier | modifier le wikicode]

Autres projets[modifier | modifier le wikicode]

Commons-logo.svg
Logo de Wikipédia
Logo Wikinews
Actualiser la page Actualiser la page
avant Jour précédent

4 janvier 2021

Jour suivant avant