Droit en France : le Conseil constitutionnel valide intégralement la loi libéralisant et encadrant les jeux d'argent en ligne

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
thumbs

Sommaire

17 mai 2010. – Le Conseil constitutionnel a validé intégralement la loi libéralisant et encadrant les jeux d'argent en ligne[1]. Les sages ont validé l'entièreté du dispositif qui, selon eux, a été voté sans utilisation d'une « procédure contraire à la Constitution ».

Par ailleurs, le Conseil a exclu l'existence d'un principe fondamental reconnu par les lois de la République spécifique à la protection contre les jeux d'argent.

La juridiction a estimé que la loi ne contredit pas l'ordre juridique international, et plus particulièrement l'ordre communautaire (Union européenne).

Pour terminer, le Conseil a jugé que « la différence de taxation entre les paris hippiques et sportifs en ligne, d'une part, et les jeux de cercle en ligne, d'autre part, [n']est [pas] contraire au principe d'égalité devant les charges publiques ».

En conséquence, l'avenir de l'autorité de régulation des jeux en ligne[2], qui chapeautera le dispositif en donnant les agréments aux opérateurs désireux d'entrer sur le marché, est assuré.

Notes

Sources

((fr))« Décision n° 2010-605 DC du 12 mai 2010 ». Conseil constitutionnel (France)12 mai 2010.


Wikinews
Cet article contient des éléments de journalisme de première main rédigé par un membre de Wikinews .
Ces articles peuvent être traduits en utilisant le Réseau de Traduction des Sources Primaires (WORTNET).



  • Page Droit en France de Wikinews Page « Droit en France » de Wikinews. L'actualité du droit français.