Coupe du Monde de football de 2010 : l'équipe de France devient la risée de la presse étrangère

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

top-center

Voir aussi


Ensemble des articles sur le sujet
Voir aussi la coupe du monde 2010 sur


21 juin 2010. – Les médiocres performances françaises et les affaires récentes ces dernières 48 heures ont provoqué la réaction de la presse étrangère. Celle-ci n'est guère tendre pour les Tricolores dont le ridicule s'ajoute au pitoyable. Après sa déconvenue devant le Mexique, tout s'accélère. Les lecteurs de L'Équipe apprennent avec stupeur, et malgré le secret du vestiaire, les propos orduriers de Nicolas Anelka. Ce n'est qu'une fois ces derniers révélés dans la presse, que la Fédération décide de renvoyer le joueur de Chelsea. Par la suite, Patrick Evra jette de l'huile sur le feu en parlant du « traître » informant les journalistes à démasquer. Dimanche, Franck Ribéry s'invite sur TF1 pour souffler sur les braises en clamant à son tour son désir de trouver ce « traître ». Le malaise est directement placé sur orbite à la suite du refus des joueurs de s'entraîner hier. Ceux-ci infligent une humiliation supplémentaire à Raymond Domenech en l'obligeant à lire, devant la presse, une motion rédigée par leurs soins.

Il n'en fallait pas plus pour que la presse étrangère ait du grain à moudre. Le quotidien espagnol El País relève qu'une situation très tendue dès l'arrivée en Afrique du Sud a viré à la poudrière après le renvoi d'Anelka. Selon ce même journal, l'incident Anelka n'est pas anecdotique mais se répète régulièrement.

Le Guardian évoque une nouvelle humiliation pour Raymond Domenech et la période la plus noire du football français. Plus qu'une humiliation, c'est son autorité qui vole en éclat, face à des joueurs qui ont imposé leur volonté. Ces incidents ont révélé le climat délétère au sein de l'Équipe de France. Dans son édition du jour, le quotidien britannique ajoute que c'est l'ultime occasion pour le Bafana-Bafana de se qualifier pour les huitièmes de finale.

Enfin, le New York Times raille les Bleus : « Nous avons été stupéfaits d'apprendre que l'équipe de France a refusé de s'entraîner dimanche. En fait, (…) nous ignorions que l'équipe de France s'entraînait tout court ».

Voir aussi

Sources