Victoire de Rafael Correa lors du référendum équatorien

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

16 avril 2007. – Comme Wikinews l'indiquait hier dans son article L'Équateur pourrait se doter par référendum d'une Assemblée constituante en se basant sur divers sondages évoqués dans les sources utilisées, le référendum ayant eu lieu en Équateur sur la création d'une Assemblée constituante a vu le camp de l'actuel Président, Rafael Correa, l'emporter avec près de 80 % des voix[1]. Le but avoué de ce référendum suscité par le Président Correa est de rogner les pouvoirs du Congrès, accusé de faire preuve de népotisme dans les entreprises nationales et la magistrature et d'enfoncer un peu plus le pays dans la crise politique qui secoue le pays depuis une dizaine d'années.
Rafael Correa, qui s'inscrit dans le mouvement de gauche rencontrant un soutien populaire en l'Amérique du Sud, va sans doute profiter de cette victoire pour faire passer d'autres réformes dans le pays, en plus de celle de l'assemblée. « Une victoire historique a été remportée aujourd'hui, mais de nombreuses batailles restent à gagner » a-t-il ainsi déclaré. Ses prochaines réformes seront peut-être liées à l'économie du pays, comme les investisseurs étrangers et le Fonds monétaire international : « la Banque mondiale (BM), le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque interaméricaine de développement (BID) sont ceux qui ont provoqué, avec l'accord de Washington, les privatisations et le démantèlement de l'État » a-t-il ainsi déclaré.
L'opposition au Président a manifesté la crainte que celui-ci ne s'arroge tous les pouvoirs, comme cela s'est passé au Venezuela. Cependant, des analystes affirment que le paysage politique de la république andine pourrait changer d'ici la tenue du référendum constitutionnel qui aura lieu à la fin de la session de l'Assemblée constituante.

Notes

Voir aussi

Sources