Trophée LEN 2009-2010 : difficile dernier match pour le Montpellier Water-Polo contre Cattaro

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

25 octobre 2009. – Lors de son dernier match du premier tour du trophée de la Ligue européenne de natation, le Montpellier Water-Polo a perdu 8 à 18 contre le Vaterpolo Akademija Cattaro de Kotor, au Monténégro (quarts-temps : 2-5 ; 1-3 ; 4-6 ; 1-4).

Même si les deux équipes étaient sûres de leurs qualifications, le match fut relevé et très difficile pour les Montpelliérains. Devant réitérés le même effort que la veille au soir contre le Rari Nantes Savona, ils eurent contre eux des Monténégrins toujours prêts et des arbitres discutés. Au début de la troisième période, la malchance s'ajouta à l'ensemble entraînant l'exclusion définitive sans remplacement d'Emil Hansen Morgen.

Le match MWP - VAC

Pendant l'échauffement des joueurs, la direction du MWP et le duo technique, Fabien Vasseur et Kamal Ait Mehdi, ont attentivement suivi le final du match entre le FTC Budapest et le Dinamo Bucarest. La défaite du second entraînant la qualification du premier et de Montpellier. Ils durent attendre la toute fin de la rencontre pour être sûr des deux buts d'avance des Hongrois. Leur match avait déjà la différence de buts en moins à surveiller.

Premier quart-temps

Les Montpelliérains à l'attaque en bon ordre : quatre passeurs et deux des principaux pivots de l'équipe : Andrès Aguilar (n°2) entre trois Monténégrins et Emil Hansen Morgen (n°4)...
Neuf secondes plus tard, la balle quitte Mathieu Peysson (n°7). Les deux pointes montpelliéraines sont immédiatement sous la suveillance active de Cattaro.

Devant une soixantaine de spectateurs dominicaux, le n°6 de Cattaro, Mile Smodlaka, ouvre le score à la première attaque, suivi une minute après du Montpelliérain Mathieu Peysson (n°7) à la suite d'une contre-attaque lancée par le capitaine Andrès Aguilar (n°2). Peysson marque un pénalty à la suite d'une faute sur son coéquipier Richard Van Eck qui fonçait droit au but.

Petit à petit, les décisions arbitrales ou leurs absences sont critiquées par le banc montpelliérain. Cependant, l'équipe dans l'eau commet des erreurs que saisissent rapidement les Monténégrins dont le marquage impose un jeu offensif des Français loin du but. Cattaro marque ainsi quatre buts par quatre joueurs différents (n°8, 11, 10 et 12) dans la seconde moitié de la période. 2-5.

La pause entre les deux premiers quarts-temps près du banc sous la caméra de 7L TV. Pour la mi-temps, le Montpellier Water-Polo rentre dans son vestiaire, avantage d'être dans sa piscine.

Deuxième quart-temps

Sur la première offensive, Cattaro obtient un pénalty transformé par le 7 Tamás Varga.

Les critiques sur l'arbitrage reprennent côté Montpellier, entraîneur et public, surpris de certaines fautes offensives sifflées contre les joueurs français. Côté monténégrin, l'efficacité reste plus grande : deuxième but du 10, Ivan Žanetić, et du 2).

Après un temps mort demandé par Fabien Vasseur à deux minutes avant la fin, le capitaine Aguilar parvient à obtenir deux passes de ses coéquipiers. Tête sous l'eau, il ne parvient pas à pousser la balle pour la première, mais se rattrape dos au but à trente-trois secondes du sifflet final. 3-8.

Troisième quart-temps

De nouveau, Cattaro marque d'entrée, là par son numéro 3, Željko Vukčević.

Une minute trente secondes après le début de la période, joie et stupéfaction du public : seul face au but, le 4 Emil Hansen Morgen marque. But validé, mais en se retournant pour un geste de joie, son coude paraît toucher le visage d'un joueur de Cattaro qui se tient le nez sous l'eau un moment. Vasseur crie à la simulation. S'il a vraiment touché, le geste est complètement involontaire. Les arbitres, le Russe Andrey Shaydakov et le Britannique Chris Freebury, excluent définitivement Hansen, contraint de retourner aux vestiaires. Ils accordent un pénalty de réparation qui n'est pas transformé grâce au gardien n°13 Nicolas Simon.

Commencent quatre minutes d'infériorité numérique pour le Montpellier Water-Polo. Sous cette pression inattendue, la défense se resserre et les attaques s'enchaînent pour tenter de percer la défense monténégrine.

Au bout d'une minute et demi d'infériorité, Van Eck (n°8) transforme un pénalty. Vingt secondes plus tard, le 8 adverse, Teo Djogaš, marque, mais en profite peu. Une minute après, il est expulsé du bassin à la suite de sa troisième faute défensive grave. Sur la même offensive, un second Monténégrin est exclut temporairement. Van Eck retrouve une marge de manœuvre pour trouver le fond des filets. Dans la dernière minute d'infériorité, un but est marqué par chaque équipe : le deuxième du 12 Djordje Filipović et le troisième du 7 Mathieu Peysson. Dans cette situation difficile, Montpellier à six joueurs bat 3 buts à 2 Cattaro à sept.

Mais, le retour à l'égalité d'hommes ne réussit pas à Montpellier : le 5 de Cattaro, Ivan Bjelobrković, se lance dans un fetival de tirs. Trois buts en deux minutes. 7-14.

Quatrième quart-temps

Pendant la pause, les deux arbitres changent de côté et se concertent derrière les ballons publicitaires. Par leurs mimes, ils semblent se confirmer la décision sur le coup de coude d'Hansen et l'annonce d'un carton au prochain membre du staff montpelliérains qui discutera l'arbitrage. Le ton est en effet monté depuis l'exclusion à chaque fois qu'une faute montpelliéraine est sifflée dans la moitié de bassin monténégrine.

Grand chelem pour Cattaro qui marque son quatrième but sur première offensive du match grâce au 12. Sur l'action suivante, son coéquipier n°9, Sergej Lobov, est renvoyé sur le banc pour sa troisième faute grave. Ce qui n'empêche pas le 6, Mile Smodlaka, de marquer en pivot un but.

Les fautes offensives sifflées se multiplient des deux côtés. À cinq minutes et demi de la fin, à la suite d'une protestation du préparateur physique du MWP, celui-ci reçoit un carton rouge de l'arbitre.

Le pivot monténégrin (n°6) impose un deuxième but quand Aguilar échoue au même poste à l'attaque suivante. Ayant calmé le jeu avec des passes extérieures, Raphaël Pirat (n°9) marque le dernier but français à trois minutes de la fin. Celui de Cattaro a lieu une minute ensuite d'un tir à travers la défense du Bjelobrković (n°5, quatre buts en tout).

Dans la dernière minute, un tir de chaque équipe échoue devant les lignes de but. À six secondes de la fin du tournoi, l'entraîneur de Cattaro, Mirko Vicevic demande un temps mort dont l'attaque suivante ne donne rien. Montpellier parvient même à reprendre la balle et à tenter un dernier tir sur la sonnerie. Il finit au-dessus du but adverse.

Score final : 8-18.

Sources


Wikinews
Cet article contient des éléments de journalisme de première main rédigé par un membre de Wikinews (voir la page de discussion pour plus de détails).
Ces articles peuvent être traduits en utilisant le Réseau de Traduction des Sources Primaires (WORTNET).