Santé : la nicotine, un agent contre la maladie d'Alzheimer ?

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Image 3D du cerveau humain.

1er octobre 2016. – Une équipe du département de neurosciences de l'Institut Pasteur à Paris a émis l'hypothèse que la nicotine pourrait protéger de la maladie d'Alzheimer.

En effet, la nicotine se fixe sur et active des « récepteurs nicotiniques » présents dans le cerveau. Ces récepteurs ont une forte affinité avec le peptide bêta amyloïde, une protéine qui s'accumule dans le cerveau lors de la maladie d'Alzheimer. Une consommation de nicotine importante rendrait donc les récepteurs nicotiniques indisponibles au peptide amyloïde bêta car cette dernière se fixe sur ceux-ci et les « bouche ».

Étude sur les souris

Une étude chez deux types de souris, la première population étant atteinte de la maladie d'Alzheimer et la deuxième étant normale, a démontré qu'en rendant les récepteurs nicotiniques indisponibles, aucune des deux populations de souris n'avait de problèmes de mémoire. Cela signifie que la protéine amyloïde bêta ne peut pas se fixer sur les récepteurs nicotiniques lorsque ces derniers sont inactifs. La maladie ne se développe donc pas.

À quel prix ?

Cette découverte pourrait réduire grandement les risques de contracter la maladie, mais à quel prix ? La nicotine est principalement associée au tabagisme et les effets néfastes de ce dernier ne sont plus à démontrer.

Des études supplémentaires vont être effectuées dans le but de trouver une molécule qui agit comme la nicotine, mais sans les effets secondaires.

Source[modifier | modifier le wikicode]


Logo Wikinews
Actualiser la page Actualiser la page
avant Jour précédent

Évènements du 1er octobre 2016

Jour suivant avant