Reporters sans frontières dénonce l'assassinat de 57 journalistes en 2010

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Riot PetionVille.jpg

31 décembre 2010. – D'après le rapport annuel de l'ONG Reporters sans frontières publié hier, 57 journalistes ont été tués dans différentes parties du monde en 2010, soit une baisse de 25 % par rapport à l'année précédente où 76 journalistes ont trouvé la mort. « Ces dernières années, le nombre de journalistes tués en zones de conflit armé à réduit. En 2010, la plupart des journalistes ont été tués par des bandits. Le crime organisé et la guérilla sont les plus grand meurtriers de journalistes dans le monde » a déclaré le secrétaire général de l'ONG, Jean-François Julliard.

Selon Jean-François Julliard, les autorités sont obligées de lutter contre l'impunité qui entoure ses crimes, et s'ils ne font pas tout leur possible pour punir les meurtriers de journalistes, ils deviennent leurs complices. Le rapport indique que les assassinats de journalistes sont survenus en 2010 dans 25 pays à travers le monde, dont 30% appartiennent au continent africain (Angola, Cameroun, République démocratique du Congo, Nigeria, Rwanda, Somalie et Ouganda). Cependant, le continent plus dangereux pour les journalistes s'est avéré être le continent asiatique où il y a eu 20 meurtres. Selon Reporters sans frontières, 11 journalistes ont été tués rien qu'au Pakistan.

Au cours de la dernière décennie, les assassinats de journalistes dans l'exercice de leur fonction ont été produits dans 67 pays, dont huit voient leur situation s'aggraver d'année en année. La violence contre les journalistes est presque devenue une pratique courante en Afghanistan, la Colombie, l'Irak, Mexique, Pakistan, Philippines, la Russie et la Somalie.

Selon l'ONG, 1 374 journalistes ont été agressés ou menacés en 2010, représentant 6 % de moins qu'en 2009 (où ils étaient 1 456). D'autre part, l'ONG s'inquiète de l'augmentation des enlèvements cette année : 55 % en plus avec un total de 51 cas contre 33 en 2009 et 29 en 2008.

L'organisation a également signalé qu'au cours de cette année, 535 journalistes et 152 blogueurs ont été arrêtés, 127 journalistes ont été contraints d'émigrer pour éviter la prison ou la mort, et 504 médias ont été censurés. Selon Reporters sans frontières, 62 pays ont utilisé la censure sur Internet.

Les deux journalistes français Stéphane Taponier et Hervé Ghesquière sont retenus en Afghanistan avec leurs trois accompagnateurs depuis 367 jours.

Voir aussi

((fr))« Journalistes en 2010 cibles et monnaie d’échange ». Reporters sans frontières, 30 décembre 2010.

Source




  • Page Médias de Wikinews Page « Médias » de Wikinews. L'actualité des médias dans le monde.