Primaire socialiste : Hamon et Valls qualifiés, Montebourg éliminé

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Benoît Hamon lors d'un rassemblement politique à Saint-Denis.

22 janvier 2017. – Selon les résultats partiels transmis par la Haute autorité de la primaire socialiste en France en vue de l'élection présidentielle de mai prochain, le candidat Benoît Hamon arrive en tête et Manuel Valls est lui aussi qualifié pour le second tour organisé le 29 janvier prochain, avec respectivement près de 36 et 31 % des voix. À l'inverse, les anciens ministres de François Hollande Arnaud Montebourg et Vincent Peillon sont éliminés avec 18 et 6 % des voix, arrivant ainsi en troisième et quatrième positions respectivement.

L'ancien Premier ministre de François Hollande Manuel Valls, qui avait démissionné le 6 décembre dernier pour se présenter à cette échéance, jouera son avenir politique la semaine prochaine, lui qui endosse le bilan du président sortant et représente la ligne droitière au sein du Parti socialiste, avec notamment des positions libérales sur le plan économique. Sa campagne a été difficile, notamment chahuté à deux reprises par des opposants à la « loi travail » qu'il a portée durant la dernière année de ses fonctions de chef du gouvernement.

Benoît Hamon, lui aussi ancien ministre de François Hollande avant de quitter le gouvernement en 2014, a marqué la campagne par sa proposition de revenu universel attribué sans condition à chaque Français, une nouveauté à gauche mais une mesure qui a déjà été défendue lors de la primaire de droite par Nathalie Kosciusko-Morizet et Jean-Frédéric Poisson, et aussi lors de cette primaire, par Jean-Luc Bennahmias.

Arnaud Montebourg, l'emblématique ministre du redressement productif puis ministre de l'économie, avait été le troisième homme avec près de 17 % des voix lors de la primaire de 2011, et réalise cette fois à peine mieux. Depuis des années, il défend le retour à une production en France grâce à un protectionnisme, proposant notamment la réservation des marchés publics aux entreprises produisant en France. Très peu de temps après l'annonce des résultats, il annonce son soutien à Benoît Hamon et appelle à la fin de la « dérive » de la gauche.

Un peu plus de 1,3 million d'électeurs se sont déplacés dans les urnes. C'est bien moins que lors de la primaire de 2011, et encore moins qu'à la primaire de la droite et du centre de novembre dernier. Leur objectif actuel est de 1,5 million à 2 millions de votants.

Candidat
Parti politique
Voix % des exprimés
Benoît Hamon
Parti socialiste
420 948 36,21 %
Manuel Valls
Parti socialiste
362 612 31,19 %
Arnaud Montebourg
Parti socialiste
204 886 17,62 %
Vincent Peillon
Parti socialiste
79 438 6,83 %
François de Rugy
Parti écologiste
44 576 3,83 %
Sylvia Pinel
Parti radical de gauche
23 154 1,99 %
Jean-Luc Bennahmias
Front démocrate
11 777 1,01 %

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Logo Wikinews
Actualiser la page Actualiser la page
avant Jour précédent

Évènements du 22 janvier 2017

Jour suivant avant
  • Page France de Wikinews Page « France » de Wikinews. L'actualité française dans le monde.