Photoreportage : un an depuis le séisme et le tsunami au Japon

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ce 11 mars marque le première anniversaire du terrible tremblement de terre au Japon qui donna naissance à un tsunami et à un accident nucléaire, ôtant la vie à 19 000 et faisant 3 283 disparus selon les derniers chiffres du gouvernement nippon. Wikinews vous refais vivre cet événement.

Survol de Sendai, la zone la plus proche de l'épicentre et la plus touchée par le tsunami.
Survol de Sendai, la zone la plus proche de l'épicentre et la plus touchée par le tsunami.

11 mars 2012. – Il est 14 h 46 et 23 secondes heure locale (5 h 46 GMT) quand un fort séisme de magnitude 9 secoue le Japon pendant six longues minutes, activité la plus puissante ressentie par ce pays asiatique. Le centre du séisme se situe à 24 kilomètres. Des vagues de 40 mètres déferlent sur les côtes japonaises, en particulier les préfecture d'Iwate et de Miyagi.

L'Institut d'études géologiques des États-Unis (USGS) explique que le séisme a était causé par un déplacement près de la zone de subductionentre les plaques pacifique et nord-américaine. A l'endroit où le séisme s'est produit, la plaque pacifique se déplace vers l'ouest sur la plaque nord-américaine à une vitesse de 83 millimètres par an. La plaque pacifique se déplace sous le Japon en plongeant dans la fosse du Japon, et s'enfonce sous l'Asie occidentale.

Deux jours avant la catastrophe

Deux jours avant que le séisme de magnitude 9 ne survienne, un séisme prémonitoire se produit à 2 h 15 et 18 secondes, d'une puissance de 7,2 degrés activant les alertes au tsunami sur la côte est du pays. Finalement, des vagues de 20 centimètres causeront des dégâts légers aux embarcations et installations côtières. Le séisme a provoqué des accidents dans les zones montagneuses et a démoli des dizaines de maisons de deux étages ou plus qui n'étaient pas conçues pour résister aux tremblements de terre.

Ce séisme a donné les premiers signes que l'activité tectonique et sismique devenait régulière au Japon. En effet, le 1er février, le mont Shinmoe entrait en éruption dans la préfecture de Miyazaki.

Tremblement de terre et le tsunami dans la zone proche de l'épicentre
Barrage dans la préfecture de Fukushima endommagé par le tremblement de terre.
Barrage dans la préfecture de Fukushima endommagé par le tremblement de terre.
Destructions à Sendai, Miyagi.
Destructions à Sendai, Miyagi.

A Sendai, dans la préfecture de Miyagi, le tremblement de terre atteint le degrés 7 sur l'échelle de Shindo, l'échelle de l'Agence météorologique du Japon qui détermine l'intensité du tremblement de terre selon les secousses du sol. A Ibaraki, Fukushima et Tochigi, on a pu ressentir une intensité 6+ Shindo. A Iwate, Gunma, Saitama et Chiba, le tremblement de terre a atteint une intensité de 6-, tandis qu'à Tokyo le degré 5+ a était ressenti.

L'énergie du séisme

Le tremblement de terre, pendant six minutes, a libéré une quantité d'énergie estimé à 1.9 ± 0.5×1017 joules, ce qui est suffisant pour fournir de l'électricité à la ville de Los Angeles pendant un an. C'est un équivalent de 9 320 milliards de tonnes de TNT, soit environ 600 millions de fois l'énergie de la bombe nucléaire d'Hiroshima.

Le tremblement de terre est considérée comme le pire dans l'histoire du Japon et le quatrième plus puissant dans l'histoire de l'humanité.

Un cliché pris dans la zone de Sendai,dans la préfecture de Miyagi, la région la plus touchée par le tsunami.
Un cliché pris dans la zone de Sendai,dans la préfecture de Miyagi, la région la plus touchée par le tsunami.
Le tsunami
Destruction à Minamisōma, Fukushima après le tsunami.
Destruction à Minamisōma, Fukushima après le tsunami.

La pire conséquence du tremblement de terre fut un tsunami. Pendant la troisième minutes du séisme, l'Agence météorologique du Japon a émie une alerte au tsunami pour l'ensemble de la côte orientale du pays. La côte orientale s'attendait à des vagues de 10 mètres de hauteur, mais les mesures scientifiques ont montrées que les vagues ont atteint une hauteur de 40 mètres et se sont infiltrées sur cinq kilomètres dans les terres.

Les données du gouvernement japonais démontrent que 92,5 % des victimes du séisme et du tsunami sont mortes noyées. Les personnes de plus de 60 ans sont les plus touchées. La police japonaise a recensée 15 845 morts, 3 380 disparus et 5 893 blessés dans 18 préfectures.

Quelques 1 000 autres personnes sont mortes du froid, de faim et de soif à la suite de la catastrophe. L'alerte au tsunami a était étendue aux pays côtiers sur l'océan Pacifique, et de nombreuses blessure ont été rapportées dans des pays à des milliers de kilomètres de l'épicentre.

Les dommages causés par le tremblement de terre et le tsunami

En raison du séisme et du tsunami, 4,4 millions de personnes ont été privées d'électricité dans le nord-est du pays. Les centrales nucléaires ont été arrêtés par précautions, à l'exception des centrales de Fukushima Daiichi et Daini, qui ont eues des problèmes avec leurs systèmes de refroidissement, causant une surchauffe dans les réacteurs et les fit exploser.

Des incidents ont également été rapportés à la centrale nucléaire d'Onagawa. Les centrales éoliennes n'ont pas subies de dommages.

Répliques
Un train a été emporté sur 200 mètres par le tsunami à Onagawa (Miyagi) et s'est écrasé sur une colline.
Un train a été emporté sur 200 mètres par le tsunami à Onagawa (Miyagi) et s'est écrasé sur une colline.

Immédiatement après le tremblement de terre, de nombreuses répliques ont dépassées les 4,5 degrés sur l'échelle du moment. En moyenne, une réplique de plus de 5,5 sur l'échelle du moment se produisait toutes les 15 minutes, renforçant l'alerte au tsunami.

Au total, on dénombre plus de 1 300 répliques, 60 supérieurs à 6 sur l'échelle du moment, parmi lesquelles quatre ont atteint le septième degré.

Au cours de cette année, des répliques d'intensité plus faibles ont continuées a être enregistré et on a pu constaté une diminution du nombre de séisme dans la zone de rupture. Cependant, le tremblement de terre a déclenché d'autres tremblements de terre d'intensité moyenne en d'autres points du Japon, y compris Tokyo, où un tremblement de terre majeur qui pourrait dévasté la capitale est attendus dans un futur proche.

Selon les experts, les répliques vont se raréfier, mais des pics d'activité sismiques sont a prévoir car le tremblement de terre a enfoncé la faille, intensifiant la contrainte interne et en augmentant les risques d'un nouveau tremblement de terre majeur à tout moment.

Voir aussi

Sources


Wikinews
Cet article contient des éléments de journalisme de première main rédigé par un membre de Wikinews .
Ces articles peuvent être traduits en utilisant le Réseau de Traduction des Sources Primaires (WORTNET).




  • Page Japon de Wikinews Page « Japon » de Wikinews. L'actualité japonaise dans le monde.