Mali : frappes françaises à Gao et Douentza ce dimanche

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Aller à : navigation, rechercher

« Il y a des raids en permanence. Il y en a en ce moment, il y en a eu cette nuit, il y en aura demain » a déclaré dimanche matin le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian.

13 janvier 2013. – Les frappes françaises qui se poursuivent au Nord-Mali, ont touché, ce dimanche, des positions des islamistes à Gao et Douentza.

Selon le correspondant de la VOA à Gao, plusieurs cibles dont un camp d’entraînement des islamistes à l’entrée de cette ville ont été visées.

Jean-Yves Le Drian, le ministre français de la défense, a confirmé ces bombardements effectués par 4 avions de chasse Rafales venus de France. Ils auraient détruit des camps d'entraînement et des dépôts logistiques autour de Gao.

À Douentza, l’aviation française a détruit le lycée de la ville et une auberge qui étaient occupés par les islamistes. Selon le correspondant de la VOA sur place, le bilan est lourd : il n’y aurait qu’un seul rescapé dans le bombardement de l’auberge.

Par ailleurs, Ansar Dine dément catégoriquement avoir perdu le contrôle de la ville de Konna, au centre où, selon certaines informations, un haut responsable du groupe islamiste armé Ansar Dine, Abdel Krim dit "Kojak", a été tué dans les combats ces derniers jours.

« C’est faux, c’est faux, et c’est faux et c’est faux » a rétorqué Sanda Ould Bouamama, porte-parole d’Ansar Dine, pour qui Konna reste sous le contrôle de son groupe.

Joint par téléphone ce dimanche par la VOA, Sanda Ould Bouamama a déclaré : « La situation militaire pour nous, ça marche très bien. (…) On est toujours à Konna, on s’entraine à Konna. Nous on dit à François Hollande, s’ils ont pris Konna, il faut au moins montrer les images de son appareil détruit à Konna même ».

Source[modifier | modifier le wikicode]

Logo Wikinews
Actualiser la page Actualiser la page
avant Jour précédent

Évènements du 13 janvier 2013

Jour suivant avant