Le prix Nobel de la paix décerné à l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

11 octobre 2013, 9h 12 UTC. – L'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) a été récompensée aujourd'hui par le prix Nobel de la paix « pour ses efforts étendus visant à éliminer les armes chimiques ». L'OIAC est une institution internationale basée à La Haye (Pays-Bas), qui veille à l'application de la Convention sur l'interdiction des armes chimiques par ses signataires.

Elle a récemment été chargée par le Conseil de sécurité de l'ONU de superviser le démantèlement de l'arsenal chimique de la Syrie. Créée en 1997, l'organisation emploie environ 500 personnes et affirme avoir réalisé plus de 5 000 inspections dans 86 pays.


Réactions
  • « Nous sommes une petite organisation, qui depuis 16 ans et loin des feux de l'actualité internationale, a assumé la lourde mais noble tâche d'agir en tant que gardien de l'interdiction mondiale des armes chimiques »
- Ahmet Üzümcü, directeur général de l'OIAC
  • « Cette reconnaissance survient près de 100 ans après les premières attaques chimiques et 50 jours après l'utilisation détournée d'armes chimiques en Syrie. Malheureusement, la menace des armes chimiques reste un danger présent. L'OIAC à la tâche spécifique d'éliminer les armes chimiques et de les empêcher de réapparaitre. »
- Ban Ki-moon, secrétaire général de l'ONU
  • « Chacun a compris le message du jury qui a attribué le prix Nobel à l'organisation qui a comme mission de détruire les armes chimiques. Ce message n'est pas sans lien avec ce qui s'est produit en Syrie. (...) C'est aussi un message qui s'adresse à tout ce qui est prolifération, pas simplement le chimique mais aussi le nucléaire. Le prix Nobel vient donner une consécration à tout ce que la France, pas seulement la France, a engagé depuis plusieurs semaines pour dénoncer l'utilisation des armes chimiques et pour les éliminer dans un proche avenir. »
- François Hollande, président de la République française
  • « Nous nous réjouissons du fait que [Malala] n'ait pas remporté le prix. Nous avions déjà dit qu'elle ne le méritait pas. Elle n'a rien accompli d'important... Ce prix devrait être remis à de vrais musulmans qui se battent pour la défense de l'islam »
- Shahidullah Shahid, porte-parole du Mouvement des Talibans du Pakistan

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Logo Wikinews
Actualiser la page Actualiser la page
avant Jour précédent

Évènements du 11 octobre 2013

Jour suivant avant