Le chantier de la ligne 3 modifie la circulation montpelliéraine

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

1er novembre 2009. – À partir de demain, lundi 2 novembre, deux lignes de bus des Transports de l'agglomération de Montpellier et sept lignes d'Hérault Transport passent de leur circuit par l'avenue de Lodève à une déviation par l'avenue de la Liberté.

Les bus et les cars déviés vont se rajouter à la dense circulation automobile de l'avenue de la Liberté, une voie est-ouest de contournement du centre ponctuée de carrefours à feux et souvent à deux fois une voie. Un élément de plus dans tous les problèmes de circulation de la ville de Montpellier depuis le début des travaux de la ligne 3 du tramway.

Celle-ci doit être mise en service en 2012 et encore, sa construction n'a pas encore touché l'ensemble du parcours.

De l'avenue de Lodève à celle de la Liberté

Sur l'avenue de Lodève, l'arrêt Jules Guesde est placé à quelques mètres de son ancien emplacement.
Côté sud, près de l'entrée de l'avenue de la Liberté, le nouvel arrêt Masséna.

Déjà fort travaillée par les pelleteuses, l'avenue de Lodève est fermée. Le chantier va pouvoir se développer complètement depuis le haut du cours Gambetta jusqu'au lycée Jules-Guesde dans le quartier du Mas de Tesse.

Les lignes régulières de transport en commun vont utiliser la nouvelle avenue Masséna, dont la construction fut la première action des travaux de la ligne 3, au printemps 2009.

Les deux nouveaux arrêts Jules Guesde et Masséna seront desservis par les deux lignes TaM : la ligne urbaine 15 relie toutes les cinq minutes La Paillade à la gare Saint-Roch et la ligne suburbaine 25 de Juvignac le matin et en fin d'après-midi.

Les lignes d'Hérault Transport se partagent les arrêts. Jules Guesde pour les lignes 301, 302, 303, 305, 381 et 485 en provenance du centre du département et Masséna pour la ligne 117 qui irrigue quatre communes de l'ouest montpelliérain.

Elles emprunteront l'avenue de la Liberté, véritable artère transversale surchargée, jusqu'à la rue Adam-de-Craponne. De là, elles rejoignent leurs anciens parcours sur le cours Gambetta jusqu'à l'église Saint-Denis avant de se diriger soit vers le parvis de la gare Saint-Roch, soit vers sa gare routière, rue du Grand-Saint-Jean.

Circuler aux heures de pointe : de pire en pire

À Port Marianne, l'avenue du Professeur-Antonelli est fermée : deux fois deux voies qui passent désormais par les petites rues...
... et un circuit à chicanes et feux rouges.
À l'est de l'avenue du Professeur-Antonelli, l'avenue Raymond-Dugrand en pleine reconstruction. La ligne de platanes entre la route de la Mer (côté droit) et la contre-allée de desserte (la route barrée) a été coupée. À terme, une ligne de tramway, des voies automobiles, de larges trottoirs et de nouveaux immeubles autour d'un grand parc.

L'avenue de la Liberté est devenu le baromètre des problèmes de circulation automobile à Montpellier en ces temps de travaux. La déviation de ces lignes de bus et de cars ne va certainement pas arranger la situation sur la partie centrale de la voie de contournement du centre-ville par le sud.

Déjà, un des débouchés vers le sud, l'avenue des Prés-d'Arènes, est problématique. Les lignes de bus qui y passaient ont été déviées dès la rentrée en septembre pour lancer les travaux. Est prévue également la destruction et reconstruction d'un des trois ponts au-dessus des voies ferrées liant avenues de la Liberté et des Prés-d'Arènes.

À l'extrémité orientale de l'ensemble avenues de la Liberté-Albert Dubout-Professeur Antonelli, c'est la fermeture de cette dernière qui oblige à un léger détour du flot automobile dans les petites rues à angle droit du nouveau quartier en bord de Lez pour rejoindre le rond-point Ernest-Granier dirigeant vers Odysseum, les zones commerciales du sud-est et la mer. Sauf que les travaux de l'avenue Raymond-Dugrand prennent de l'ampleur, gênant l'arrivée sur Montpellier avant sa complète transformation en boulevard urbain au cœur des extensions immobilières de Port Marianne.

À l'ouest, ce n'est guère mieux depuis mi-octobre. Si l'avenue des Moulins (axe oues-nord ponctué de ronds-points) est réputée pour sa circulation difficile aux heures de pointe, ses nombreux débouchés occidentaux permettaient de diluer le problème : embranchements vers l'A750, vers Saint-Jean-de-Védas, vers la voie rapide du sud-ouest et les multiples et larges avenues des zones d'activités d'Euromédecine et de la zone franche urbaine au sud de la Paillade.

Or, petit à petit, les chantiers ont démarré sur ces débouchés : préparation des travaux du pont de Juvignac sur la Mosson, empiètement des rues Zamenhof et du Pilory (donc, de la voie d'évitement du vieux Celleneuve. Les travaux sur le tunnel du rond-point de Celleneuve forcent à faire croiser en partie le flux de la voie rapide vers les avenues de la voie Domitienne avec celui de l'avenue de Lodève quant le tunnel permettait de conserver une certaine fluidité du premier.

En ajoutant la restructuration à venir de l'avenue des Moulins (future voie urbaine) et en cours de la route départementale 65 (recalibrée) qui y conduit, les conséquences sont immédiates sur l'axe entrées ouest-entrées nord : longs embouteillages et allongement du temps de parcours des navetteurs de l'agglomération. Des témoignages d'employés du quartier d'Alco venant du canton de Pignan nous ont affirmé que leur temps de trajet est passé d'une quinzaine de minutes à une grosse heure d'embouteillage à partir du 15 octobre s'ils continuaient à partir entre huit heures et huit heures et demi du matin.

Tenir jusqu'en 2012

Le haut des boulevards centraux dans un état habituel en fin d'après-midi. Les automobilistes quittent le centre pour se diriger vers l'ouest et le sud (descente jusqu'en bas et tourner à droite) ou vers l'est (tout en bas à gauche par le tunnel de la Comédie).

Jusqu'à l'ouverture de la ligne 3 en 2012, les ennuis des automobilistes vont perdurer avant, peut-être, qu'ils ne se rabattent sur la nouvelle ligne. Il va falloir construire la traversée du rond-point des Prés-d'Arènes sur lequel arrivent les véhicules de l'échangeur autoroutier Montpellier-Sud dont les sorties sont en cours d'extension pour sécuriser la sortie d'un flux important. Sur le trajet de la ligne, l'avenue Dugrand et la route de Carnon à Lattes et Pérols sont une des trois routes vers les plages et les hypermarchés.

Au centre-ville, c'est la fermeture définitive de la circulation sur le boulevard du Jeu-de-Paume qui va rendre ardue la circulation de ceux qui viennent travailler ou se promener là en voiture. Elle est prévue pour l'été 2010. Les rues entre le vieux-centre et le cours Gambetta suffiront-elles à évacuer le flux ? En sachant que le cours Gambetta est également promis aux travaux avec, au final, un retournement de son sens principal de circulation automobile : est-ouest actuellement, il doit devenir partie de la nouvelle petite ceinture péri-centrale dans le sens ouest-est.

Sources


Wikinews
Cet article contient des éléments de journalisme de première main rédigé par un membre de Wikinews (voir la page de discussion pour plus de détails).
Ces articles peuvent être traduits en utilisant le Réseau de Traduction des Sources Primaires (WORTNET).