Le Montpellier Water-Polo s'impose en deux quarts temps contre Strasbourg en première journée

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

17 octobre 2009. – Ce soir samedi, le Montpellier Water-Polo a battu 14 buts à 5 la Société de natation de Strasbourg dans le cadre de la première journée de la saison régulière 2009-2010 du championnat de France élite. L'avance établie en deux quarts temps rassure à cinq jours des cinq matchs du premier tour du trophée de la Ligue européenne de natation.

Alors que la majorité des arbitres officiels sont en grève, l'arbitrage fut calme à la piscine d'Antigone même si les Strasbourgeois apprécièrent peu l'absence de sifflement contre un comportement répété.

En attendant un adversaire mieux classé et moins de concurrence des footballeurs du Montpellier Hérault, le club montpelliérain étrennait ce soir plusieurs éléments pour rester le « club proposant la meilleure "mise en scène" de ses matches ».

Un arbitrage discret

D'après les « Arbitres en colère » dans un recensement des arbitres de cette journée, le Montpellier-Strasbourg de ce soir a été arbitré par monsieur Chambraud, délégué fédéral depuis cinq saisons et monsieur Veneau, arbitre de catégorie C quant un match d'élite devrait être arbitré par un juge de catégorie A ou B[1].

Deux hommes d'âge respectable qui ont su imposer leurs décisions sans trop de mal tout au long du match. Est-ce le respect des joueurs professionnels pour les arbitres ? L'envie de ne pas se faire remarquer dès la première journée ? Ou dans un tel contexte, faire parler du spectacle sportif plutôt que de l'arbitrage ? En attendant, le jeu a pu avoir lieu sereinement.

Néanmoins, au cours du quatrième quart-temps, l'entraîneur strasbourgeois signala son désaccord face à des gestes répétés du bras d'un pivot défensif montpelliérain pour bloquer le pivot offensif strasbourgeois. Les arbitres ne sifflèrent pas. L'entraîneur resta mesuré dans la vitesse des mimes de gestuelle arbitrale au juge d'en-face et dans le ton du signalement à l'arbitre de sa ligne.

Un score vite établi

Les deux équipes ont été motivées et vives tout au long de la rencontre, même si l'essentiel du score final (14 des 22 buts) a été marquée dans les deux premiers quarts-temps de huit minutes.

La SN Strasbourg ouvrait le score par Alexandre Chevalier (n°14) à la suite d'un sprint du n°10 Aurélien Cousin. Le Montpellier WP répondait dans les trente secondes suivantes par son capitaine Andrès Aguilar (n°2). Le premier quart-temps voit les buts s'enchaînaient avec variété des tirs et des touches de balle, à commencer par un doublé de la recrue montpelliérain Mathieu Peison (n°7). Deux buts au bout d'une passe conclue d'une touche déviant la trajectoire de la balle furent marqués à la suite par le Montpelliérain Vincent Jarnet (n°5), puis par l'Alsacien Alexandre Chevalier. Le Néerlandais du MWP, Matthijs De Bruijn, en place deux avant la pause. Le MWP a déjà quatre buts d'avance : 6-2.

Au deuxième quart, même comportement des équipes assez offensives et créatives dans les finitions. Buts de Jarnet, d'une pichenette pour Aguilar (8-2 pour Montpellier). Chevalier, Aguilar encore pour la première passe de trois et Cousin alternent la marque entre les deux équipes. Mathieu Peysson réussit un lob et la deuxième passe de trois côté Montpellier. À la mi-temps, 10-4, six buts d'une assez confortable avance.

Il fut difficile de voir des ballons au fond des filets pendant la seconde mi-temps. Les deux gardiens furent efficaces, notamment le second gardien du MWP, le n°13 Nicolas Simon qui a suppléé Soufien Riabi pour ces seize minutes. Les tirs mal cadrés et les lignes de but non franchies se succèdent au désarroi clamé de l'entraîneur montpelliérain Fabien Vasseur.

Ainsi, en troisième période, le temps fut long après le seul but de Jarnet, troisième triplé du soir, même si le public apprécia le duel de l'attaquant strasbourgeois Cousin seul face au second gardien de l'équipe adverse. Duel remporté par le gardien, une fois n'est pas coutume. 11-4.

Il faut attendre plus de deux minutes et demi en quatrième quart-temps pour voir un but du 6 strasbourgeois, Eskinja Ivov. Le Montpellier Water-Polo se rattrape avec trois réalisations dues à Raphaël Pirat (n°9), Emil Hansen Morgen (n°4 très actif à la pointe de la défense) et Brice Boust (n°10).

Score final : 14-5. Le vainqueur accueillera cinq clubs européens de jeudi à dimanche prochain pour le trophée LEN dans la foulée d'une victoire et non plus sur la décevante cinquième place de la coupe de France. Le battu n'a pas démérité, mais il y a eu le manque de buts en seconde mi-temps.

Le MWP nouveau

L'ambiance publicitaire habituelle, ici pendant la dernière coupe de France : ballons-annonces derrière les buts, affiches le long des deux gradins.

Côté accessoires, le Montpellier Water-Polo apportait quelques nouveautés au bassin olympique Vénus de la piscine d'Antigone. En fin de saison dernière, il a été élu le « Club proposant la meilleure "mise en scène" de ses matches (habillage du champ de jeu, animations, ferveur et assiduité du public notamment) »[2]. Titre auquel il tient visiblement.

Côté public fervent et assidu, ce fut difficile pour les quelques 175 spectateurs de remplacer les deux mille personnes que les gradins d'Antigone ont pu accueillir pendant les Championnats de France de natation d'avril 2009. Le public familial a été happé par le match de Ligue 1 de football entre le Montpellier Hérault et l'AS Saint-Étienne. Le minimum fut garanti par les jeunes licenciés passionnés de natation et les familles des joueurs de l'équipe de National 3 qui ouvrait la soirée par une victoire contre Antibes.

Mais ce public a bien applaudi les joueurs lors de leur présentation, entrée dans l'eau et lors des belles réalisations conclues en but autant que celles des gardiens.

Côté animation, le chauffeur de salle a renouvelé sa discothèque qui a provoqué davantage de déhanchements et d'attention du public que la précédente. Mais, faute de but passée la mi-temps, il n'a pas eu grand chose à proposer pour aider le public. La Société générale n'apportant son concours primé et ses ballons-bâtons d'encouragement que lors des grandes occasions.

La buvette-sandwicherie, inaugurée lors de la coupe de France au début du mois, a connu un relatif succès pendant les pauses. Elle pourrait devenir un point de rencontre d'avant ou d'après match pour le public.

Côté habillage du champ de jeu, si les ballons publicitaires et les projecteurs sont toujours là, c'est dans les détails qu'il y a eu un changement : les joueurs ont étrenné de nouvelles tenues de jeu. Sur les maillots bleu, couleur du club, sont apparus deux virgules blanche et orange, aux couleurs de Montpellier Agglomération, principal sponsor institutionnel. Les bonnets blancs avec lesquels jouaient les Montpelliérains ce soir, étaient également orange sur les côtés.

Le club de Christophe Spilliaert continue donc à vouloir rendre le water-polo populaire à Montpellier. Il sera aidé par le calendrier de fin novembre à mi-décembre avec l'accueil de trois de ses principaux adversaires : les Dauphins de Sète pour le derby héraultais le 28 novembre, l'Olympic Nice Natation le 12 décembre et le champion en titre, le Cercle des nageurs de Marseille le 19 décembre. Trois belles affiches avant la pause des fêtes de fin d'année.

Sources


Wikinews
Cet article contient des éléments de journalisme de première main rédigé par un membre de Wikinews (voir la page de discussion pour plus de détails).
Ces articles peuvent être traduits en utilisant le Réseau de Traduction des Sources Primaires (WORTNET).


Notes

  1. Arbitres en colère, communiqué publié sur le Forum du polo français, 17 octobre 2009.
  2. « Montpellier plébiscité par les entraineurs du Championnat », Montpellier Water-Polo, 17 mai 2009.