Le BRIC propose l'accélération des réformes des institutions financières

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

États membres du Fonds monétaire international.

Les cinq dernier articles
Interprojet
Pays composant le BRIC

5 septembre 2009. – Le BRIC (Brésil, Russie, Inde et Chine) propose de répartir les quotas des pays développés en faveur des pays émergents de 7% au sein du Fonds monétaire international (FMI) et de 6% au sein de la Banque mondiale (BM), stipule une déclaration des ministres des Finances des pays du BRIC.

« Nous proposons comme objectif de répartir de 7% les voix au sein du FMI et de 6% au sein de la BM des pays développés en faveur des pays émergents pour obtenir une répartition juste et équitable des voix au sein de ces institutions financières », lit-on dans ce document publié vendredi à l'issue d'une réunion des ministres des Finances des pays du BRIC, tenue en marge de la rencontre des grands argentiers du G20 à Londres.

Le BRIC appelle le G20 à accélérer la réforme des institutions financières car le monde a besoin d'une architecture économique et financière juste, équitable et bien gouvernée, lit-on dans la déclaration.

Le Brésil, la Russie, l'Inde et la Chine militent en faveur d'une réforme des grandes institutions financières internationales, dont ils aimeraient qu'elles reflètent mieux leur poids économique grandissant.

Les ministres des Finances et banquiers centraux du G20 se réunissent ce vendredi et samedi à Londres, pour préparer le sommet des dirigeants de ce groupe des principaux pays industrialisés et émergents de la planète prévu à la fin du mois à Pittsburgh (États-Unis).

Cet article reprend la totalité ou des extraits de la dépêche de l'agence de presse RIA Novosti Flag of Russia.svg intitulée
«  FMI/BM: accélérer la réforme des institutions financières (BRIC) » datée du 5 septembre 2009.

Sources