La guerre entre les États-Unis et l'Iran aura-t-elle lieu ?

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Carte de l'Iran

15 avril 2007. – Dans deux précédentes éditions de Wikinews, des bruits persistants d'une attaque armée des États-Unis d'Amérique contre l'Iran se sont fait jour. Un site internet israélien avait même prédit une telle intervention militaire au matin du 6 avril 2007. Les autorités russes ont alors démenti tout renseignement en ce sens de leurs services secrets.

Des contacts avaient déjà eu lieu entre Américains et Russes sur le dossier iranien, sans pour autant signifier une éventuelle attaque militaire. Ce sont les mouvements de troupes américaines qui ont incité la presse internationale à penser à cette éventualité. Selon l'agence de presse russe RIA Novosti, l'état-major russe aurait observé deux groupes de porte-avions, 4 sous-marins atomiques, près de 20 croiseurs et 400 avions embarqués étaient déjà sur place[1], qui pourraient constituer des signes avant-coureurs de frappe. Les Iraniens ont, néanmoins, pris au sérieux de telles menaces en parant à toutes éventualités. Cependant, le potentiel militaire de l'Iran n'a rien à voir avec celui de l'Irak, ce qui rend harsardeux toute intervention dans ce pays.

Et ce que le monde pouvait redouter n'a pas eu lieu. Il est vraisemblable qu'une hypothétique attaque éventée dans la presse combinée à l'intervention de la diplomatie russe y soient pour quelque chose. Lors d'un déplacement à Erevan, le vice-premier ministre russe, Sergueï Ivanov, a notamment déclaré « Le problème iranien doit être réglé par des moyens politiques et diplomatiques, car la guerre ne mène nulle part qu'à la catastrophe. »

Selon un article écrit par Gueorgui Mirski, chercheur à l'Institut de l'économie mondiale et des relations internationales, de l'Académie des sciences de Russie, une telle attaque serait catastrophique. En matière nucléaire, l'Iran n'aurait pas besoin d'une telle bombe : lancée par exemple sur l'État hébreux, elle tuerait tant les Juifs que les Arabes lesquels sont presque tous musulmans. De plus, les États-Unis sont trop loin pour qu'elle atteigne son but. Un embargo n'est pas non plus envisageable, les Américains seraient isolés sur ce plan là, sur la scène arabe. Enfin, les Iraniens riposteraient systématiquement en réponse à une agression extérieure et face à des Américains enlisés dans le bourbier irakien.

D'ores et déjà, les pays arabes, ont réafirmé vendredi dernier, leur hostilité à tout règlement militaire du dossier du nucléaire iranien.

Notes

Sources