La Fondation Wikimedia veut introduire le permis de contribution

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

* Cet article mentionne la Fondation Wikimedia ou un de ses projets. Notez que Wikinews est un projet de la Fondation Wikimedia.


La fondation travaille sur un permis d'éditer.

1er avril 2008. – À la suite des annonces de financement de la Wikimedia Foundation par la fondation Alfred P. Sloan[1] et l'introduction progressive du S.U.L sur les différents projets gérés[2], la direction a publié ce matin un communiqué de presse selon lequel un groupe d'étude a été monté dans le but de créer un « permis de contribution » peut-être bientôt obligatoire.

Selon le communiqué de presse, la multiplication des vandalismes, principalement sur l'encyclopédie en ligne Wikipédia, représente un risque de plus en plus important pour la « crédibilité de la fondation, de ses projets et de ses membres ». Pour cette raison, chaque contributeur potentiel, identifié grâce au Single Unified Login, devra passer un examen portant à la fois sur ses motivations, sur sa connaissance de la syntaxe Wiki ainsi que sur sa maitrise de la langue.

Selon les résultats obtenus, l'utilisateur se verra attribué un niveau de droits (allant de simple utilisateur à steward en passant par administrateur et bureaucrate) valide pour l'ensemble des projets dans la langue sélectionnée, rien n'empêchant cet utilisateur de passer des examens supplémentaires dans d'autres langues. Sans un tel permis, seule la consultation des pages, et non sa modification, sera autorisée.

Plusieurs questions ou idées restent toutefois ouvertes. Si la présidente française de la fondation Florence Nibart-Devouard défend l'idée d'un « permis à point » où chaque erreur serait sanctionnée d'un certain nombre de points selon sa gravité, plusieurs voix dans les Chapters locaux[3] se sont déjà élevés pour dénoncer un manque de coordination dans l'élaboration des examens. En particulier les membres francophones de l'association Wikimédia CH[4] représentant la Suisse ont déjà refusé de se soumettre à des tests en allemand, tout en remettant en cause la légitimité de Wikimédia FR[5] à gérer ces examens pour l'ensemble de la francophonie.

Notes

Sources

Poisson d'avril ATTENTION
Vous venez de lire un
Poisson d'avril !