Aller au contenu

Léon Gautier, le dernier survivant des 177 Français à avoir participé au débarquement de Normandie, est mort à l’âge de 100 ans

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Léon Gautier le 9 juillet 2017.

Publié le 3 juillet 2023
Le militaire français fusilier marin des Forces françaises libres et dernier survivant des 177 Français du commando Kieffer à avoir participé au débarquement de Normandie lors de la lors de la Seconde Guerre mondiale, Léon Gautier, est mort aujourd'hui, le 3 juillet 2023, à Caen, dans le Calvados, à l’âge de 100 ans. Depuis quelques jours, il était hospitalisé à la clinique de la Miséricorde à Caen en raison d'une infection pulmonaire.

Qui était Léon Gautier ? Quelle était son histoire ?[modifier | modifier le wikicode]

Alors qu'il est apprenti carrossier lorsque la guerre éclate, il s'engage à dix-sept ans, en février 1940, dans la marine. Il participe alors à des missions de défense des ports de Cherbourg-Octeville et Carentan, notamment comme apprenti canonnier sur le cuirassé Courbet. Débarquant du Courbet à Portsmouth, il apprend en voyage à Liverpool l'existence par la radio de la France libre basée à Londres. Il décide de la rejoindre en juillet 1940 et participe au défilé du 14 juillet à Londres. Il réalise des missions dans l'océan Atlantique sur le Gallois avant d'être affecté sur le sous-marin Surcouf pour des missions en Afrique et au Moyen-Orient.

En 1943, il est volontaire pour intégrer un des commandos de Philippe Kieffer et s'entraîne à Achnacarry en Écosse. Fin mai 1944 il est averti des préparatifs du Débarquement de Normandie et le 6 juin, il débarque avec le No. 4 Commando à Colleville-sur-Orne (désormais Colleville-sur-Orne) dans le secteur Sword Beach avec pour objectifs initiaux de prendre le central téléphonique et le casino de Ouistreham (transformé en bunker par les Allemands), puis le secteur de Pegasus Bridge. Léon Gautier participe à la totalité de la bataille de Normandie, soit 78 jours. Il ne participe pas aux combats aux Pays-Bas à cause d'une blessure à la cheville. Après la guerre, il est démobilisé et épouse Dorothy Banks, une Britannique du corps des transmissions rencontrée en Angleterre avec laquelle il s'était fiancé en 1943. Ils auront ensemble deux enfants. Il prend sa retraite comme expert automobile, après avoir repris ses études dans l'Oise. Résidant à Ouistreham, à proximité de l'endroit où il a débarqué le 6 juin 1944, il gère ensuite le musée du No. 4 Commando et est président de l'Amicale des anciens du Commando Kieffer. Il s'attache notamment à raconter son expérience de soldat, et entretenir le devoir de mémoire, notamment auprès de la jeunesse. Il est mis à l'honneur lors des commémorations du 75e du débarquement et de la bataille de Normandie. À compter du 17 avril 2021, date de la mort d'Hubert Faure, il était le dernier membre du commando Kieffer encore en vie.

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Logo Wikinews

avant Jour précédent

3 juillet 2023

Jour suivant avant