L'Union européenne, les États-Unis et Israël pour la reprise des aides et la levée des sanctions contre la Palestine

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

19 juin 2007. – L'Union européenne a annoncé hier[1] que plusieurs millions de dollars relevant de l'aide internationale seront versés à la Palestine. L'aide à l'Autorité palestinienne avait été préventivement suspendue il y a 15 mois lorsque le Hamas en avait pris le contrôle. Cette annonce vient le lendemain de l'annonce par le Président Mahmoud Abbas de la création d'un gouvernement d'urgence nationale en réponse à la prise de contrôle de la bande de Gaza par le Hamas.
L'annonce a été faite au Luxembourg par le haut représentant pour la politique étrangère et de sécurité commune, Javier Solana, et elle stipule que ce changement est du au fait que le Hamas ne fait plus désormais partie du gouvernement palestinien. Le ministre des Affaires étrangères du Luxembourg, Jean Asselborn a déclaré : « nous devons absolument supporter » le nouveau gouvernement en Cisjordanie et que « la question du jour est : comment pouvons nous-aider les 1,4 million de personnes à Gaza ? »
Riyad al-Malki, nouveau ministre palestinien de l'information et de la justice, a commenté l'événement en indiquant : « il y a des étapes encourageantes. Nous espérons qu'elles seront mises rapidement en œuvre ».
Les États-Unis d'Amérique et Israël ont aussi indiqué qu'ils lèveraient leurs sanctions économiques envers la Palestine. Israël a ainsi retenu quelques 55 millions USD de droits de douane collectés au nom de la Palestine avant que le Hamas ne prenne le pouvoir, dont le total s'élève à 550 millions USD, et indique considérer l'option de remboursement. Ehud Olmert, Premier ministre israélien, a gagné les États-Unis en fin de semaine dernière et a prévu de discuter de la situation de Gaza avec le Président américain, George Bush aujourd'hui[2]. A son arrivée, il a informé les journalistes qu'« Israël serait un partenaire sincère du nouveau gouvernement palestinien. »
Israël et les États-Unis ont déclaré soutenir le nouveau gouvernement contre le Hamas. Ce dernier est considéré comme un groupe terroriste par l'Union européenne, les États-Unis d'Amérique et Israël en raison des attentats-suicides faisant des centaines de morts israéliens.

Notes

Sources

Sources anglophones

Sources hispanophones