Honduras : 10 manifestants tués durant des troubles à Tegucigalpa

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

24 septembre 2009. – Au moins 10 partisans du président hondurien renversé Manuel Zelaya, ont été tués lors d'affrontements avec la police à Tegucigalpa (capitale du pays), a annoncé jeudi la chaîne BBC, se référant à une déclaration de M. Zelaya.

La police a dispersé une importante manifestation de partisans de M. Zelaya près de l'ambassade brésilienne où il est réfugié depuis son retour clandestin au Honduras, malgré les menaces des putschistes de l'arrêter.

Les pouvoirs locaux ne confirment pas l'information sur les 10 morts.

Les manifestants caillassaient les policiers lesquels ont fait usage de la force.

Dans la nuit du 27 au 28 juin, des militaires rebelles se sont emparés du pouvoir au Honduras avant d'expulser leur président vers le Costa Rica. Ce dernier a été accusé de corruption et la violation de la Constitution. Ce putsch a provoqué diverses réactions, notamment celle du Brésil. La république fédérative a manifesté sa vive réprobation dès l'annonce du coup d'État.

Le couvre-feu a été imposé par le gouvernement de facto, mais les partisans du président déchu continuent de manifester.

Cet article reprend la totalité ou des extraits de la dépêche de l'agence de presse RIA Novosti Flag of Russia.svg intitulée
«  Honduras: 10 manifestants tués durant des troubles à Tegucigalpa (Zelaya) » datée du 24 septembre 2009.


Sources


  • Page Brésil de Wikinews Page « Brésil » de Wikinews. L'actualité brésilienne dans le monde.