France : passation de pouvoir entre les anciens ministres et les nouveaux ministres

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

2 avril 2014. – Entre 15 heures et 16 heures 30 ce mercredi et jeudi à partir de 9 heures 30, les ministres entrant et sortant se rencontrent afin de suivre la procédure de passation. La première passation a été pour le Ministère du logement. Manuel Valls, le nouveau Premier ministre doit intervenir pour son discours de Premier ministre ce soir à 20 heures sur TF1.

Passation de pouvoir entre Cécile Duflot et Sylvia Pinel (15 heures, mercredi)[modifier | modifier le wikicode]

Europe Ecologie closing rally regional elections 2010-03-10 n12.jpg
Sylvia Pinel 1.jpg

Cécile Duflot a rappelé sa loi qu'elle a tenu jusqu'au bout dite « Loi Alur ». Elle s'est dit fière d'avoir travaillé pour la France et d'avoir conduit une politique de gauche. Elle a remercié son cabinet qu'elle qualifie de « pépite »

Pendant son discours, Cécile Duflot a remis de manière symbolique un dossier vert en affirmant, avec ironie, ne pas être « à l'origine de la couleur ».

Sylvia Pinel, la nouvelle ministre a précisé vouloir continué le travail de Cécile Duflot, mais avec des nuances, car elle ne partage pas la même vision que les Verts. Sylvia Pinel, précise aussi avoir été contente de travailler avec Cécile Duflot.

Les deux femmes ont montré une forte proximité et ont privilégié le tutoiement. Cécile Duflot, a quitté le ministère sous les applaudissements après avoir salué quelques personnes.

Passation de pouvoir entre Philippe Martin et Ségolène Royal (16 heures, mercredi)[modifier | modifier le wikicode]

Philippe Martin 2.jpg
Ségolène Royal - Janvier 2012.jpg

Philippe Martin et Ségolène Royal se sont retrouvés dans la cour avant de rejoindre le bureau du ministre pour un entretien de 14 minutes. Ils ont posé ensemble devant les journalistes et ont salué les personnes présentes.

Philippe Martin, remercie Jean-Marc Ayrault pour sa confiance et son soutien. Il est heureux de voir une ministre socialiste s'occuper de ce ministère et de savoir qu'il s'agit de Ségolène Royal qu'il juge très compétente. Philippe Martin, remercie ses collaborateurs pour le bonheur qu'ils lui ont apporté et précise qu'on peut « se passer des ministres, mais pas des collaborateurs ». Il indique qu'il soutiendra tout le temps Ségolène Royal et ce quel que soit sa politique.

Ségolène Royal dit être au service de la Nation et être heureuse de compter sur les compétences de Philippe Martin et des collaborateurs. Elle appelle au progrès économique (transports, véhicules électriques, énergies). Elle parle de social-écologie pour la protection de l'eau et de la santé humaine. Elle souhaite que le peuple puisse intervenir pour être en bon terme avec le milieu qui nous entoure, car chaque individu doit pouvoir se sentir concerné. « La France doit être une des première puissance écologique d'Europe » a t-elle dit.

Philippe Martin, quitte le ministère sous les applaudissements. Il salut ses collaborateurs, ce ministre était très apprécié par son personnel. Ségolène Royal, accompagne à l'extérieur Philippe Martin qui s'en va à pied. Pendant son discours, Philippe Martin a remercié l'ancien Premier ministre « socialiste de gauche » qu'était Jean-Marc Ayrault en lançant indirectement une remarque contre Manuel Valls et son nouveau ministère qu'il juge pas assez de gauche.

Passation de pouvoir entre Vincent Peillon et Benoît Hamon (16 heures 30, mercredi)[modifier | modifier le wikicode]

Vincent Peillon le 1er juin 2012 au rectorat d'Orléans.JPG
BHamon2012.jpg

Vincent Peillon précise que Benoit Hamon sera un bon ministre de l'éducation. Selon Vincent Peillon, la gauche doit voir son niveau d'excellence augmenter et les inégalités diminuer. Selon lui, il faut aider au mieux les étudiants. Il faut des enseignants formés, mais aussi créer de nouveaux postes. Il remercie le soutien de George Pau-Langevin pour son aide et son travail qui a été compliqué. Pour Vincent Peillon, la France n'aide pas assez les élèves à mieux réussir. Il remercie les administrations pour être rester à des heures très tard pour des réunions, il remercie également ceux qui aident les enfants (personnels enseignants ou aides pour handicapés). Vincent Peillon, précise que Benoit Hamon sera très compétent et qu'il a confiance en lui, malgré le risque de cette place de ministre.

Benoit Hamon, dit que le ministre qui succède à Vincent Peillon, va devoir s'accrocher face à ce « grand ministre ». Il a mesuré que la tache accomplie par Vincent Peillon et George Pau-Langevin est considérable. Selon lui, l'école doit enseigner les valeurs de la République, ce que Vincent Peillon, George Pau-Langevin et leurs conseillers ont fait. Il dit vouloir essayer de faire au mieux la suite de leur travail. Il souhaite que les familles en souffrance soient aidées par l'école car s'est « sa mission » et que l'école ne fasse plus d'inégalités sociales entre les jeunes car tout le monde doit avoir accès à la réussite. Pour cela il soutient la réforme des rythmes scolaires qui se consacre aux enfants. Il se dit vouloir être très présent et se déplacer dans les écoles afin de recevoir les témoignages des professeurs. Il termine par dire merci et bravo à George Pau-Langevin et Vincent Peillon.

Vincent Peillon est applaudi par son ancien personnel. Il sort du ministère sans vouloir parler à la presse, il semble ému. Vincent Peillon était très apprécié par le personnel, il était quelqu'un de très compétent dans son domaine et très efficace selon ses collègues.

Passation de pouvoir entre Manuel Valls et Bernard Cazeneuve (17 heures 30, mercredi)[modifier | modifier le wikicode]

Valls Toulouse 2012.JPG
Bernard Cazeneuve.jpg

Manuel Valls vient d'arriver au ministère de l'intérieur et attend sur le perron Bernard Cazeneuve. Bernard Cazeneuve arrive à 17 heures 34. Ils vont ensuite rejoindre le bureau du ministère. A priori, le nouveau ministre de l'intérieur doit rencontrer, avec Manuel Valls, le chef de la gendarmerie et de la police. Ils ont terminé leur réunion à 18 heures 04.

Manuel Valls, dit qu'il n'oubliera jamais son ancien ministère et ses collaborateurs ainsi que les personnes y travaillant. Selon lui, c'est un des ministères les plus importants et qui est au cœur de toutes les critiques à propos des relations entre les gens, mais aussi de lutte contre la délinquance ou de l'exil de personnes. Il dit avoir confiance en la compétence de Bernard Cazeneuve qui aura son propre style. Il précise que le rôle de ministre de l'intérieur est complexe mais passionnant. Il souhaite revoir son ancien personnel.

Bernard Cazeneuve, remercie la gentillesse de Manuel Valls et qu'il connait les exigence du Président de la République, François Hollande, et de Manuel Valls. Il dit que Manuel Valls était proche des gens et de la sécurité et qu'il a été très actif. Il a conscience de l'efficacité des fonctionnaires du ministère de l'intérieur, car ils sont dévoués à leurs taches. Ses personnes méritent la reconnaissance des personnes. Il se rappelle de son voyage avec Manuel Valls et de sa politique menée. Il dit de Manuel Valls que c'est un « grand ministre de l’intérieur » et il lui promet de faire au mieux pour continuer le travail avec les « admirables collaborateurs ».

Manuel Valls et Bernard Cazeneuve, saluent les hauts fonctionnaires du ministère. Manuel Valls quitte le ministère en saluant les personnes et sous les applaudissements. Manuel Valls part du ministère en voiture et rejoint Matignon en tant que nouveau Premier ministre.

Passation de pouvoir entre Victorin Lurel et George Pau-Langevin (20 heures, mercredi)[modifier | modifier le wikicode]

Victorin Lurel 2.jpg
George Pau-Langevin - Socialist rally Zenith 2007 05 29 n10.jpg

Victorin Lurel a montré son amitié envers George Pau-Langevin à propos de leurs visions qui sont identiques et il dit savoir qu'elle a les compétences pour faire ce travail. Il dit avoir lutté contre les lobbies. Il affirme vouloir quitter le ministère afin de redevenir député et tenter les élections régionales. Il dit que François Hollande écoute énormément les conditions de l'Outre Mer.

George Pau-Langevin, dit devenir ministre de l'Outre-Mer grâce à Victorin Lurel. Elle dit que ce ministère est difficile car les sujets économiques sont très lourds.

Passation de pouvoir entre Michel Sapin et François Rebsamen (9 heures 30, jeudi)[modifier | modifier le wikicode]

Michel Sapin - Février 2013.jpg
Socialist rally Zenith 2007 05 29 n15.jpg

François Rebsamen vient d'arriver et rentre dans le bâtiment. Il se dit « très concentré » avant de rejoindre le bureau où Michel Sapin l'attend.

Michel Sapin, dit que ce ministère est très compétent et que ce ministère est très humain. Ce ministère sert à protéger les travailleurs et travaille pour les travailleurs. Il félicite François Rebsamen qu'il considère comme quelqu'un d'humain et attaché aux valeurs. Michel Sapin a été très fier de travailler pour ce ministère. Ce ministère doit s'occuper des syndicats mais aussi des patronats selon lui. Il dit que les personnes sont tous d'une « qualité exceptionnelle » et « dévoué » et qui seront à ton service. Il dit quitter ce ministère en agissant d'une autre manière, car il n'a pas terminé son travail, même s'il a beaucoup travailler avec une « équipe exceptionnelle » et qu'on doit faire reculer le chômage et cela est le rôle de tous les ministres.


François Rebsamen dit de Michel Sapin, qu'il a réussi « à se faire aimer et que les yeux rougis ». Il considère Michel Sapin comme un ami avec qui il a discuté dès qu'il a su qu'il était ministre du travail. Il ne s'attendait pas à ce ministère mais a pris conscience du travail fait par Michel Sapin et que ce ministère est important, car le « travail fait la dignité des personnes ». Il remercie François Hollande pour lui avoir permis d'être dans ce gouvernement.

Michel Sapin et François Rebsamen se saluent et s'embrassent. Michel Sapin est très ému de quitter ce ministère et s'engouffre dans sa voiture sous des applaudissements pour la prochaine passation de pouvoir.

Passation de pouvoir entre Pierre Moscovici, Michel Sapin et Arnaud Montebourg (11 heures, jeudi)[modifier | modifier le wikicode]

Pierre Moscovici en mai 2010.png
Michel Sapin - Février 2013.jpg
Arnaudmontebourg.png

Pierre Moscovici et Arnaud Montebourg attendent Michel Sapin. Michel Sapin vient d'arriver ; ils vont s'entretenir au septième étage de Bercy pour la passation de pouvoir.

Pierre Moscovici dit avoir été heureux de travailler à Bercy et se dit triste car il s'est attaché à sa fonction. Il éprouve de l'optimisme et aucune amertume. Il dit avoir rempli sa mission avec plusieurs lois qu'il a accompli aux côtés de Bernard Cazeneuve. Il dit Bercy indispensable pour l’État, et présent dans tout les domaines (cas de la Grèce, crise de l'euro, le délai à propos du PIB). Il dit que son activité était très passionnante et qu'il s'est dévoué à sa tâche, avec le FMI, le G20 et le G7. Il pense à Léon Blum, Pierre Mendès France et Lionel Jospin. Il remercie la gentillesse des agents du ministère et il a été fier d'être leurs patron ; il exprime sa « très grande gratitude » puis il remercie et souhaite le succès à Bernard Cazeneuve et Benoit Hamon. Il souhaite bon courage à ses deux successeurs et précise qu'il les soutiendra. Il compte ne pas revenir en politique au niveau du gouvernement et annonce vouloir travailler pour l'Europe. Il dit avoir souffert et être heureux dans ce ministère, mais il a besoin de repos. Il termine son allocution par « Vive la République, vive la France ».

Michel Sapin exprime son plaisir de les retrouver « avec 22 ans de plus » et il remercie au nom de tous, le travail de Pierre Moscovici pour son travail. Il dit que Pierre Moscovici a mené une politique pour l'Europe efficace et dévoué. Il dit que Pierre Moscovici a un avenir politique et personnel, mais il lui dit « Dépêche-toi de profiter de ta vie personnelle car les responsabilités viendront vite ». Il remercie aussi Benoit Hamon et Bernard Cazeneuve pour leur grand travail. Michel Sapin affirme qu'il y aura bien une cohabitation avec Arnaud Montebourg, comme en Allemagne car la France peut le faire aussi. Il ironise sur la presse qui le nomme avec Arnaud Montebourg de « Cerbère à 2 têtes ».

Arnaud Montebourg ressent le poids de la responsabilité qui lui a été confié et c'est un honneur de prendre la relève de Pierre Moscovici et de lui succéder. Il rappelle son travail avec Pierre Moscovici à propos des entreprises qu'ils ont aidé. Il reconnait l'efficacité de Pierre Moscovici et de Fleur Pellerin avec qui il a aimé travaillé. Il remercie les « soldats du made in France » qui sont les ouvriers, ingénieurs et patrons qui ont travaillé avec lui. Il souhaite remercier Benoit Hamon avec qui il a travaillé et qui a servi la France. Pour Bernard Cazeneuve, il parle de son amitié et ironise en disant qu'en allant dans son bureau, on avance vers la « guillotine ». Il termine en disant à Pierre Moscovici, « Qu'est ce qu'on fait maintenant ? Tu nous payes un coup à boire ? ».

Pierre Moscovici salut son ancien personnel. Il quitte son ancien ministère dans la tristesse et il a annoncé son départ de la politique nationale au profit de la politique européenne en espérant pouvoir être commissaire européen.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Logo Wikinews
Actualiser la page Actualiser la page
avant Jour précédent

Évènements du 2 avril 2014

Jour suivant avant