France : le détecteur de fumée deviendra obligatoire

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Un détecteur de fumée placé à l'entrée d'une chambre et du séjour

28 février 2010. – La proposition de loi imposant l'installation d'au moins un détecteur de fumée dans tous les logements de particuliers d'ici à cinq ans a été adoptée jeudi 25 février par le Sénat. L'objectif est de réduire de moitié le nombre de décès liés aux incendies domestiques, qui font chaque année 10 000 victimes, dont 800 morts pour plus de 250 000 sinistres. Jusqu'ici, seuls les locaux professionnels ou accueillant du public devaient être équipés d'un dispositif de détection.

« Le détecteur de fumée, c'est comme la ceinture de sécurité sur la route. Il ne réduira pas le nombre d'incendies, mais il en limitera les conséquences dramatiques », selon le colonel Richard Vignon, président de la FNSPF[1]. Le communiqué indique par ailleurs que « les sapeurs-pompiers de France sont prêts à apporter tout leur soutien et leur expertise à la mise en œuvre de ces mesures ».

Dans les pays où ce détecteur est obligatoire, comme l'Angleterre ou la Norvège, le nombre de décès a été divisé par deux. La France souhaite donc se rapprocher de ces objectifs en adoptant cette nouvelle loi.

Il conviendra à chaque occupant d'un logement, qu'il soit propriétaire ou locataire, d'équiper son habitation d'au moins un détecteur, placé de préférence proche des chambres à coucher. D'un coût de moins de 50 euros, le détecteur est autonome et alimenté par une batterie ayant une durée de vie d'environ un an, qu'il conviendra donc de remplacer. En outre, il sera nécessaire de fournir une déclaration d'installation à son assureur, qui pourra éventuellement faire baisser la prime des assurés en conformité.

Notes

Voir aussi

Sources