France : le beau-frère de Pascal Troadec avoue avoir tué la famille

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
thumbs
Voir aussi
Articles sur Wikipédia
Localisation de la France
Localisation de la France

8 mars 2017. – L'enquête sur l'« affaire Troadec », concernant la disparition mystérieuse de la famille Troadec survenue à Orvault, près de Nantes, en Loire-Atlantique (France) et signalée le 23 février, avance. Le beau-frère est passé aux aveux.

Hubert Caouissin, 46 ans, ingénieur à l’arsenal de Brest, ex-beau-frère du père de famille, a avoué ce lundi 6 mars avoir tué les quatre membres de la famille (les parents, Pascal - employé de l'entreprise Arlux-Visotec - et Brigitte, tous deux 49 ans, et les deux enfants, Sébastien et Charlotte, respectivement 21 et 18 ans, étudiants) dans la nuit du 16 au 17 février dernier. Il a été mis en examen avec sa compagne Lydie Troadec, la sœur cadette de Pascal Troadec, et écroué. Il risque la réclusion criminelle à perpétuité pour ce meurtre « hors norme », selon les mots du procureur de la République Pierre Sennès.

Le beau-frère tue la famille avec un pied-de-biche

Il était d'abord venu seul afin d'espionner le domicile des Troadec, avant de tuer les quatre membres de la famille avec un pied-de-biche qu'il avait arraché à Pascal Troadec, qui l'avait pris pour se défendre après être descendu avec son épouse, ayant entendu du bruit. Il aurait ensuite démembré les corps, puis les aurait enterrés pour une partie, brûlés pour l’autre.

Le suspect décrit comme un homme étrange

Sa mère a confié au Parisien qu'Hubert Caouissin, inconnu des services de justice, avait été « victime d’un gros burn-out, il y a un peu plus de trois ans » et « commençait tout juste à remettre le pied à l’étrier » après ces années d'inactivité. Une de ses tantes, qui avait coupé les ponts avec lui, le décrit pour sa part à RTL comme un « homme très étrange, toujours triste » et qui lui « faisait peur ». Il est aussi décrit comme « discret ». Sur LCI, des voisins décrivent des gens « réservés », « bizarres », qui ne « disaient jamais bonjour ».

Il aurait eu un enfant, aujourd'hui âgé d’une dizaine d’années, avec Lydie Troadec, secrétaire médicale en congé invalidité du fait d'un handicap à un bras.

Vive rancœur sur fond d'héritage mal partagé

Hubert Caouissin éprouvait une vive rancœur à l'égard de son beau-frère car il pensait que ce dernier détenait des lingots et pièces d’or issues de l'héritage de son père décédé il y a six ans, estimant que les prétendues pièces d'or auraient dû être partagées. Pascal Troadec aurait, d'après Le Parisien, découvert cet or dans un immeuble de Brest, quartier de la Recouvrance, qu'il aurait possédé. Ceci serait cependant, selon la mère du suspect, « une légende familiale ».

Depuis, de fortes tensions et altercations régulières existaient entre eux, qu'il n'avait pas cachées aux enquêteurs lors de sa première garde à vue. Ces tensions étaient connues. Un proche de Brigitte Troadec confie ainsi à L'Express que « le beau-frère, je ne l'ai pas vu depuis des années », ajoutant n'être « absolument pas surpris » par ces aveux.

Le suspect avait ainsi confié aux enquêteurs que c'est pour cette raison qu'il n'avait pas vu depuis longtemps la famille Troadec. Mais son ADN a été retrouvé sur un verre dans l'évier du domicile des Troadec et dans la voiture du fils finalement retrouvée à Saint-Nazaire le 2 mars. Il a fini par craquer devant ses contradictions.

Lydie Troadec est quant à elle accusée de l'avoir aidé à nettoyer la voiture du fils au lendemain des meurtres, bien que n'ayant pas participé aux crimes proprement dit. Leurs ADN y avait été retrouvé, aiguillant les enquêteurs sur leur piste. Des effets personnels des Troadec ont aussi été retrouvés près de leur domicile du Finistère.


Article connexe[modifier | modifier le wikicode]

Sources[modifier | modifier le wikicode]


Logo Wikinews
Actualiser la page Actualiser la page
avant Jour précédent

Évènements du 8 mars 2017

Jour suivant avant