Espagne : la CNMV interdit les opérations à court terme

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
thumbs
Voir aussi
Articles sur Wikipédia
Localisation de l’Espagne
Localisation de l'Espagne

26 juillet 2012, Espagne. – La Commission nationale espagnole des marchés de valeurs (CNMV) a décidé lundi dernier d'interdire les opérations à court terme sur les marchés financiers et ce, pour une durée de 3 mois. Ce mesure a pour but de définir des limites à la « volatilité extrême » de ces jours. Ces opérations sont appelées notamment à règlement mensuel en France. Cette même mesure avait été déjà appliquée en août 2011 pour les mêmes raisons, et était restée en application jusqu'en février. Les opérations à court termes sont hautement spéculatives. Elles constitue en la vente de valeur qui se sont pas en portefeuille, en espérant que leur valeur chutera afin de les acheter, par la suite, à prix moindre. Il s'agit, ni plus ni moins, d'une spéculation à la baisse[1].

Avec cette décision, la CNMV interdit ce type d'opération sur les marchés espagnols jusqu'au 23 octobre, mais avertit que cette interdiction pourrait être prolongés, comme cela fut le cas l'an passé. Le présent du régulateur boursier, Julio Segura, a assuré qu'il a pris la décision « en raison de la situation d'extrême volatilité que traversent les marchés des valeurs européens, qui pourrait perturber et affecteur le développement normal de l'activité financière. »

Des chutes de plus de 5 %[modifier | modifier le wikicode]

La décision est arrivée après que l'Ibex 35 eut abandonné 386 points vendredi dernier, avec une chute de 5,82 % et après que ce lundi, il perdit une fois encore plus de 5 %. Postérieurement, les chiffre se sont modérés et, à quatre heures de l'après-midi, les pertes étaient de 2,5 %. La clôture de la journéde s'était soldée en fin de compte à 1,1 %. Pendant ce teps, sur le marché obligataire, la prime de risque est montée en flèche.

L'Italie suit le mouvement[modifier | modifier le wikicode]

Le gendarme boursier italien a aussi appliqué cette décision ce lundi – et avant l'Espagne – une mesure similaire, mais plus limitée : l'interdiction ne touche que le court termes pour les ordres de bourse des banques et des assureurs pendant une seule semaine.

Notes



Cc-by-nc-nd icon.svg

Source[modifier | modifier le wikicode]