Droit en France : la Cour de cassation et le lundi de Pentecôte

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
thumbs

Sommaire

23 janvier 2008. – La Cour de cassation a rendu, le 16 janvier 2008, un arrêt concernant le lundi de Pentecôte et les droits à rémunération qui en découlent. Un employé de la société Trigano ne s'était pas rendu à son travail le lundi 15 mai 2005, date du lundi de Pentecôte. Or, au sein de cette société, cette date était la très fameuse journée dite de « solidarité » instituée par la loi du 30 juin 2004. L'employeur a donc retenu sur le bulletin de paye de l'intéressé le nombre des heures non effectuées ce jour-là.

Cette mesure législative a été très fortement contestée du côté syndical et salarial, mais l'ensemble des actions entreprises avaient été rejetées par les juridictions tant administratives que judiciaires.

Cette affaire n'a pas fait exception à la règle. Bien que le salarié ait obtenu satisfaction devant le conseil de prud'hommes pour le remboursement des sommes retenues, il a perdu devant la Cour de cassation.

Selon la Cour et contrairement à ce qu'avait jugé le conseil de prud'hommes, « lorsque la journée de solidarité est fixée un jour férié précédemment chômé pour lequel le salarié aurait été rémunéré par l’effet de la mensualisation, l’absence de l’intéressé autorise l’employeur à pratiquer une retenue sur salaire, laquelle ne constitue pas une sanction pécuniaire ».

Le jugement a été cassé.

Sources


Wikinews
Cet article contient des éléments de journalisme de première main rédigé par un membre de Wikinews .
Ces articles peuvent être traduits en utilisant le Réseau de Traduction des Sources Primaires (WORTNET).


  • Page Droit en France de Wikinews Page « Droit en France » de Wikinews. L'actualité du droit français.