Dominique Strauss-Kahn démissionne du FMI

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

États membres du Fonds monétaire international.

Les cinq dernier articles
Interprojet
Dominique Strauss-Kahn en 2007.

19 mai 2011. – Dominique Strauss-Kahn, arrêté samedi dernier pour « agression sexuelle » sur une employée d'hôtel à New York, a annoncé sa démission du poste de directeur général du FMI[1]. Il est incarcéré à Rikers Island depuis qu'une juge a décidé lundi que suffisamment d'éléments motivent son maintien en détention. Ses avocats vont une fois de plus lors de la prochaine audience tenter d'obtenir la remise en liberté sous caution de leur clients et son placement en résidence surveillée 24 heures sur 24 à Manhattan avec un bracelet électronique.

« C'est avec une infinie tristesse que je me sens contraint de présenter au conseil d'administration ma démission de mon poste de directeur général du FMI », a-t-il écrit dans une lettre datée d'hier. « Je tiens à dire que je nie avec la plus grande fermeté possible toutes les allégations qui ont été faites contre moi. Je veux protéger cette institution que j'ai servie avec honneur et dévouement, et en particulier, je veux consacrer toute ma force, tout mon temps, et toute énergie à prouver mon innocence », a-t-il ajouté.

Le grand jury doit se réunir prochainement afin qu'un procureur présente des preuves recueillies au cours de l'enquête et détermine d'ici à vendredi si elles sont suffisantes pour ouvrir un procès.

Le FMI précise qu'il communiquera prochainement sur le processus de sélection d'un nouveau directeur général. L'intérim est toujours assuré par le numéro deux de l'institution, John Lipsky. La succession de DSK[2] a été, ces derniers jours, au cœur des préoccupations de beaucoup de dirigeants, qui jugeaient sa situation incompatible avec l'exercice de sa fonction.

Notes

Voir aussi

Sources