Des scientifiques du Brésil et de la France s'associent à la recherche sur le cancer

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

17 novembre 2017. – Des scientifiques brésiliens et français se sont associés pour trouver des traitements de certains cancers rares, en commençant par les sarcomes. Le partenariat a été signé la semaine dernière entre le Centre Hospitalier AC Camargo, qui offre un diagnostic, un traitement, un enseignement et des recherches au Brésil, et l'un des centres européens de recherche sur le cancer les plus respectés, l'Institut Curie, fondation privée et sans but lucratif en France.

Vilma Martins, directrice de la recherche chez AC Camargo, explique que les sarcomes sont des tumeurs comportant 70 sous-types qui affectent les structures molles correspondant à la moitié du poids corporel, comme les muscles, les graisses, les tendons et les nerfs périphériques. Le patient atteint de sarcome a une petite masse indolore, appelée lob, sur le site affecté. Le nodule se développe rapidement et peut atteindre de grandes dimensions.

« Les sarcomes sont relativement rares et sont aussi agressifs. Il y a peu de possibilités thérapeutiques », précise le spécialiste. Le traitement implique une intervention chirurgicale pour l'ablation de la tumeur, une radiothérapie avant ou après une intervention chirurgicale et une chimiothérapie, utilisées pour diminuer l'incidence des métastases. Dans les sarcomes de haut grade, les trois modalités sont combinées. Dans l'étude, les patients traités dans les centres de recherche serviront d'échantillon. Médecins, résidents et scientifiques échangeront des informations entre les deux pays. "Cela va ajouter des gens d'autres régions aussi. Ce sera prometteur », note le surintendant. Selon elle, le partenariat n'a pas de date limite et on s'attend à ce que la lutte contre d'autres cancers rares soit également étudiée.

Radiothérapie[modifier | modifier le wikicode]

Un autre objectif de la phase initiale de la recherche sera la collaboration des avancées en radiothérapie. « Nous avons toute la compréhension de nouvelles approches pour différentes tumeurs », a déclaré Vilma. ACCamargo a déjà atteint le plus haut niveau d'accréditation dans le secteur de la radiothérapie par l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), un organisme des Nations Unies.

Sources[modifier | modifier le wikicode]