Des archives américaines officielles impliquent Louis Posada Carriles dans l'attentat contre un avion cubain en 1976

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

8 mai 2007. – Les Archives de Sécurité nationale de l’université George Washington des (États-Unis) viennent de mettre en ligne 75 pages de documents tendant à prouver que l'anticastriste Luis Posada Carriles aurait organisé l’attentat à la bombe qui coûta la vie à 73 civils de diverses nationalités à bord d’un avion cubain de passagers en 1976.

Parmi ces documents, disponibles en PDF (en anglais) sur le site des Archives de Sécurité nationale de l’Université George Washington (http://www.gwu.edu/~nsarchiv/), se trouvent notamment les fac-similés des procès verbaux dressés dès 1976 par la police de l'île de Trinité, documents où les deux Vénézuéliens qui avaient posé la bombe dans l’avion cubain signalent Posada Carriles comme le commanditaire de l’attentat.

Il y a aussi parmi ces documents un rapport de surveillance découvert dans les bureaux de la société anonyme que Posada Carriles dirigeait à l’époque à Caracas, la capitale vénézuélienne, au cours des perquisitions réalisées dans le cadre de l'enquête ouverte au Venezuela à la suite de l’attentat à la bombe qui avait détruit l’avion cubain. Ce rapport dresse en fait un bilan des missions de surveillance menées, sur ordre de Posada Carriles, par Hernan Ricardo, un des deux individus de nationalité vénézuélienne qui embarqueraient ultérieurement dans l’avion cubain de ligne pour y poser la bombe à retardement (qui aurait été remise aux deux hommes par Posada Carriles) qui fit sauter l’appareil cubain en plein vol au départ de la Barbade.

Le rapport cité contient une liste des bureaux commerciaux cubains ouverts dans plusieurs pays de la Caraïbe, bureaux qui firent également l’objet d’actions terroristes dans les mois précédant l’attentat à la bombe contre l’avion cubain de passagers. Arrêté dans l’île de Trinité à la suite de cette dernière action terroriste, l’auteur du rapport avoua à la police locale qu’il avait toujours agi sur ordre de Posada Carriles. En 1976, celui-ci dirigeait d'ailleurs un service spécial de la police politique vénézuélienne tout en travaillant en même temps pour le compte de la CIA, l’Agence centrale de renseignements des États-Unis.

Les Archives de Sécurité nationale de l’université George Washington ont également mis en ligne deux diagrammes, dessinés en 1976 par l’un des deux terroristes vénézuéliens pour expliquer à la police de Trinité le fonctionnement de l’organisation au nom de laquelle aurait agi Posada Carriles (la CORU, sigle identifiant la Coordination des Organisations révolutionnaires unies, qui revendiqua l’attentat contre l’avion cubain de passagers). Ces diagrammes révèlent aussi que la CORU aurait en fait été une création des services de renseignements des États-Unis.

Posada Carriles doit comparaître le 11 mai 2007 devant la justice américaine qui lui reproche uniquement d’avoir pénétré illégalement aux États-Unis. Le ministère public s’efforce en ce moment d’interdire aux défenseurs de Posada Carriles d’invoquer pendant le procès les liens de M. Posada avec la CIA.

Des documents prouvant que Posada Carriles a travaillé pendant plusieurs décennies pour les services spéciaux des États-Unis sont aussi en ligne sur le site des Archives de Sécurité nationale de l’université George Washington.

Le Venezuela a demandé aux États-Unis l’extradition de Posada Carriles en invoquant la Convention internationale sur les attentats à la bombe contre l’aviation civile, dont les deux pays, de même que Cuba, sont signataires. L'administration Bush n’a toujours pas répondu à cette démarche officielle de Caracas, qui date de 2005.

Sources