Discussion:Des archives américaines officielles impliquent Louis Posada Carriles dans l'attentat contre un avion cubain en 1976

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cher Hégésippe Cormier, Vous glissez encore des imprécisions où il n’y en avait pas. Serait-ce une habitude ? 1. Même s’il est né à Cuba, ça fait belle lurette que Posada Carriles n’a plus la nationalité cubaine – il l’a abandonnée depuis longtemps. Ce monsieur a aujourd'hui la nationalité vénézuélienne, qu’il a adoptée à l’époque où travaillait pour la police politique du Venezuela, pays où il fut introduit par ses patrons de la CIA. 2. Pourquoi modifier le titre qui précise que la cible de l’attentat était « un avion civil cubain » (c’est la stricte vérité, y a pas de neutralité à invoquer dans ce cas-là) pour tomber dans l’imprécision la plus totale en parlant d’un « attentat meurtrier » ? 3. A la lecture du titre ainsi modifié, le lecteur non averti (la grande majorité, malheureusement) risque de comprendre que les États-Unis sont en train de dénoncer « un attentat meurtrier » commandité par Cuba (puisque perpétré par « un Cubain ») et commis on ne sait où ni contre qui (puisque ce n’est plus dans le titre). 4. Comment appeler une personne qui pose une bombe dans un avion de ligne et tue 73 être humains en espérant que les éventuels clients prendront peur de voyager sur les appareils de cette compagnie aérienne ? Peut-on trouver une description plus précise de la manière d’agir d’un terroriste ? 5. Les aveux mentionnés (vous pouvez les consulter sur le site cité) disent très clairement que la CORU était un « Franskestein » de la CIA. C’est d’autant plus clair que les deux types arrêtés à Trinité ont pris soin de invoquer la CIA en croyant que la police locale allait les laisser partir aussi sec. 6. Sur le même site, vous pouvez trouver un rapport du FBI qui précise que Posada Carriles avait annoncé à un de ses agents qu’un avion civil cubain allait exploser en vol. Donc, vos conditionnels n’ont pas de raisons d’être. Je cesse ici mon énumération parce que ça va devenir trop long. Amitiés, Ramos 8 mai 2007 à 14:32 (UTC)

Ce titre était largement trop long : aucun titre d'article n'a jusqu'ici dépassé, sur Wikinews, une ligne trois quarts. Le vôtre occupait trois lignes quasi entières.
Les services américains prétendent que Posada Carriles a fait poser cette bombe. Ce n'est qu'une affirmation. Je me suis efforcé de rapporter que de forts soupçons étaient énoncés contre cet individu. Votre attitude est différente : il est déjà jugé sans procès dans cette affaire. Cette entorse à la neutralité de point de vue ne passera pas sur Wikinews, ou alors il faudra me bannir des projets de la Wikimedia Foundation : il est hors de question que, sans réagir, je vous laisse imposer vos points de vue partisans sur ce projet. Hégésippe | ±Θ± 8 mai 2007 à 14:48 (UTC)

Cher Hégésippe Cormier, Décidément c’est vous qui devenez agressif, mon cher. Si j’ai mis mes observations (pas des « interpellations ») sur cette page de discussion ainsi que sur la vôtre c’est uniquement parce que, n’ayant pas obtenu de réponse par le passé, j’ignorais si vous les aviez vues. Je ne suis pas un habitué des wiki et je ne connais pas vos habitudes ni votre mode de fonctionnement. Je ne vois d’ailleurs pas en quoi j’ai pu vous agresser puisque je n’ai pas utilisé des termes grossiers ou particulièrement durs. J’ai tout simplement voulu être explicatif, voilà tout. Donc, inutile de me prendre à partie alors que j’ai eu recours au dialogue. J’ai apprécié votre effort sur un sujet trop souvent maltraité (et mal abordé) par la « grande presse » et j’ai donc voulu établir un dialogue mais il me semble (vu votre manière de me répondre) que vous le prenez de haut. Ce ne serait pas vous-même qui cherchez à imposer votre vision des choses ? Ce n’est pas une interpellation mais un simple appel à la réflexion. Bien à vous, Ramos 8 mai 2007 à 15:26 (UTC)

Je suis navré, mais poser délibérément le message en double, ici, et dans ma page de discussion et, dans cette dernière, prendre la peine de le titre en capitales dans la boîte de résumé (LES ARCHIVES DE SECURITE NATIONALE SUR POSADA CARRILES), ce qui est habituellement vu, sur le réseau, comme une manière de hurler, n'est pas précisément la meilleure manière pour se faire entendre. Et n'enlève rien au fait que vous donnez l'impression, persistante, de venir « contribuer » sur ce site dans un but partisan.
Les Cubains et Vénézuéliens imputent, c'est une évidence, la responsabilité de cet attentat meurtrier, ô combien, à M. Posada. Des services américains semblent aller dans leur sens. Pour autant, aucun tribunal librement constitué et non influencé par des considérations politiques (comme on peut craindre que ce soit le cas avec la justice cubaine) ne l'a jusqu'ici condamné pour ces faits. Et il n'en reste pas moins qu'il est parfaitement possible d'exposer les faits reprochés (mais les éléments de défense présentés par M. Posada seraient tout aussi intéressants pour le lecteur) sans recourir à ce qualificatif de « terroriste », qui laisserait entendre qu'il n'y a aucun doute sur le sujet.
Dans le même ordre d'idées, lorsque dans Brèves : 7 mai 2007, j'ai voulu rapporter le refus du président allemand Horst Köhler de grâcier Christian Klar, pourtant condamné depuis longtemps, je l'ai fait en choisissant soigneusement mes termes, et sans chercher à influencer outrageusement le lecteur (et Dieu sait pourtant que la Fraction armée rouge n'est pas vraiment ma tasse de thé...) Voir, toujours au sujet de la RAF, la manière dont je m'étais efforcé de traiter le sujet de Allemagne : libération de Brigitte Mohnhaupt après 24 ans de prison (25 mars) ou encore, sur un sujet disons un peu plus « léger », l'angle choisi pour narrer les déboires de Paris Hilton dans Paris Hilton, figure de la « jet set », condamnée à 45 jours de prison (7 mai), alors que je ne porte pas spécialement dans mon cœur cette personnalité envahissante et, pour tout dire, inutile (de mon point de vue), sans pour autant imprégner mes contributions de mes répulsions personnelles.
C'est, de votre part, un peu de distanciation avec votre sujet que j'attends, et non du « POV pushing ». Est-ce si difficile à comprendre ? Hégésippe | ±Θ± 8 mai 2007 à 16:08 (UTC)
En effet, il faut faire très attention sur les formulations. Le style journalistique implique la plus grande des prudences dans ce que nous écrivons. En cela, hégésippe a entièrement raison là-dessus. -- Bertrand GRONDIN → (écrire) 8 mai 2007 à 16:23 (UTC)

Cher Hégésippe Cormier,

Comme déjà dit dans mon précédent message, je ne suis pas un habitué de Wikipédia et de Wikinews, je n’en connais donc pas les usages et je vous ai expliqué tout à l’heure pourquoi j’avais mis ce message en double. Désolé si j’ai manqué à vos règles wikinewsiennes. C’est que je ne les connais pas. En ce qui concerne le recours aux capitales, j’ignorais également que c’était assimilé à une gueulante. Encore une fois, je ne suis pas un habitué de ce mode de communication. Ce n’est pas dans mes habitudes de me mettre à hurler parce que je sais fort bien que ça ne sert à rien quand veut dialoguer.

Par contre, je constate que vous persistez à me prêter un « but partisan » et j’ai la nette impression que vous le faites tout simplement parce que je contribue – terme que vous mettez d’ailleurs entre parenthèses, ce qui n’est pas particulièrement amical – sur un sujet que je n’avais jamais vu avant sur Wikinews et qui me semble autrement plus intéressant pour l’information des gens normalement préoccupés par ce qui se passe dans le monde que les frasques banales d’une gamine de milliardaire qui ne sais plus quoi faire du fric qu’elle n’a pas eu à gagner.

Si moi je pars du principe que la bonne volonté vous habite, je ne vois pas pourquoi vous ne pouvez pas faire de même au lieu de me prêter des « buts partisans », et j’utilise les guillemets parce que je vous cite.

Je vous suggère en toute bonne entente d’aller faire un tour sur (http://www.gwu.edu/~nsarchiv/NSAEBB/NSAEBB218/index.htm) et vous y trouverez des de choses qui vous feront renoncer aux conditionnels.

Autre chose, si Posada Carriles n’a jamais été condamné par un tribunal c’est uniquement parce qu’il s’est évadé d'une prison vénézuélienne avant la fin de son procès et la loi vénézuélienne ne prévoit pas, comme le fait la loi française, la possibilité de condamner quelqu’un par contumace. Ses deux acolytes poseurs de bombes ont eu moins de chance. Ils se sont tapés quand même quelques années de prisons. Lui, il gagnait des dollars en sévissant en Amérique centrale pour le compte de la CIA.

Vous me dites par ailleurs qu’on peut craindre que la justice cubaine soit influencée par « des considération politiques ». Je vous rappelle que la justice cubaine n’a pas réclamé Posada Carriles (ni en 1976 ni maintenant) et qu’elle a accepté – dès l’époque des faits – qu’il soit jugé au Venezuela (pays qui, en 1976, n’était pas particulièrement proche de Cuba, loin de là!). Il faut donc croire que la justice cubaine n’est quand même pas si « influencée par des considération politiques ». Pourrait-on en dire autant de la justice qui a enterré l’affaire dite « des avions renifleurs », l’attentat à la bombe contre le Rainbow Warrior (1 mort), l’assassinat d’Eloi Machoro, les dépenses des Chirac à la maire de Paris et, tout dernièrement, l’histoire plus que louche de l’appartement du futur Président de la République, pour ne citer que ces quelques « glissements ».

Une fois de plus, et je l’écris en petits caractères pour ne pas vous froisser (ce n’est pas du tout mon intention), ce sont les faits bruts – et têtus ! – qu’il faut consulter avant de choisir les mots qu’on utilise.

Dernière chose, le « combattant », « militant » « anticastriste en question ne s’appelle pas Louis – c’est du french ça – mais Luis, en espagnol, donc sans "o".

Très amicalement, Ramos 8 mai 2007 à 19:32 (UTC)

Merci d'avoir bien voulu tenir compte de mes observations sur le titre!

A plus, Ramos 8 mai 2007 à 19:40 (UTC)