Désamiantage du « Clemenceau » : remise en liberté de Jean-Claude Giannino

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

27 juillet 2007. – Lors d'un précédent article de Wikinews, il a été relaté la mise sous écrous de deux dirigeants d'entreprise poursuivis pour « faux et usage de faux en récidive et corruption » dans l'affaire du désamiantage du « Clemenceau ».

M. Jean-Claude Giannino, l'un des co-incarcérés à la prison des Beaumettes, a été remis en liberté hier soir, a-t-on appris ce matin par le biais de son avocat : Me Jean-Jacques Campana. C'est à la suite d'une confrontation de quatre heures dans le bureau du juge d'instruction, M. Charles Duchaine, que ce dernier a décidé sa remise en liberté.

Dirigeant la société Technopure, M. Giannino aurait reconnu le versement de 185 000 € à la SDIC[1], une société offshore régie par le droit panaméen. Le responsable de cette dernier aurait clairement contesté les faits.

À son avocat de s'interroger : « Pourquoi l'État français contracte-t-il avec une société de droit panaméen pour un montant de 11 millions d'euros, qui sous-traite ensuite avec Technopure pour 3 millions d'euros? Pourquoi ce montage ? »

Notes

Voir aussi

Sources