Découverte d'oxygène sur la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Texte alternatif
Photo de la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko prise par la sonde européenne Rosetta

1er novembre 2015. – De l'oxygène moléculaire a été découvert dans l'atmosphère de la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko grâce à la sonde européenne Rosetta. Ceci a créé une surprise auprès des chercheurs car c'est la toute première fois que du dioxygène (O2) est détecté sur une comète, n'ayant été identifié dans l'espace qu'aux alentours des lunes de Jupiter et Saturne ainsi que dans deux nuages interstellaires.

Des mesures des gaz ont été prises entre septembre 2014 et mars 2015 à l'aide du spectromètre de Rosetta. En moyenne, près de 4 % d'oxygène moléculaire se retrouvait dans le nuage formant la queue de la comète. La valeur a même augmenté à 10 % à certains moments. Les chercheurs croient que cet oxygène pourrait être plus ancien que celui présent sur notre planète, qui date de 4,6 milliards d'années. Cette découverte amènera probablement des corrections au modèle de la formation du système solaire puisqu'il n'implique jusqu'alors pas la présence de ce gaz au niveau des comètes. Le dioxygène étant très réactif chimiquement, sa découverte sur une comète surprend beaucoup les chercheurs. Ils expliqueraient sa présence par un possible emprisonnement dans des grains de sable et par une absence de réchauffement.

Autres gaz[modifier | modifier le wikicode]

Selon leur importance, on retrouve dans l'atmosphère de la comète de la vapeur d'eau (H2O), du monoxyde de carbone, du dioxyde de carbone, puis l'oxygène. D'autres gaz ont été identifié tels que du méthane, du sulfure d'hydrogène, de l'ammoniac, de l'azote et de l'argon.

Historique[modifier | modifier le wikicode]

Afin de mieux comprendre la formation de notre système solaire, une sonde européenne nommée Rosetta a été envoyée dans l'espace en 2004 pour atteindre sa destination 10 ans plus tard, soit en 2014. Le premier but était d'approcher la comète Tchourioumov-Guérassimenka afin de l'observer à distance à l'aide de 11 instruments. Le second était d'y envoyer son robot, nommé Philae, afin qu'il atterrisse à la surface de la comète. Ce robot avait pour fonction l'analyse de la composition du sol, des propriétés physiques et du niveau d'activité notamment à l'aide de ses 10 instruments. Étant donné que les comètes sont des vestiges de la formation du système solaire et qu'elles étaient présentes au tout début, même avant la formation des planètes, leur analyse permettra de mieux comprendre la situation qui était présente à ce moment.

Source[modifier | modifier le wikicode]

Logo Wikinews
Actualiser la page Actualiser la page
avant Jour précédent

Évènements du 1er novembre 2015

Jour suivant avant