Corée du Sud : l'ancienne présidente arrêtée

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Park Geun-hye

1er avril 2017. – L'ancienne présidente sud-coréenne Park Geun-hye, dont la destitution avait été massivement votée début décembre par les députés et confirmée il y a trois semaines par les huit juges de la Cour constitutionnelle du pays, a été arrêtée ce matin (heure locale), après qu'un mandat d'arrêt a été émis contre elle par le tribunal central de Séoul.

Elle est accusée de corruption et d'abus de pouvoir, ainsi que d'avoir livré des secrets gouvernementaux. Elle avait échappé aux poursuites pendant des mois du fait de son immunité présidentielle. On lui reproche notamment d'être à l'origine de pressions sur des conglomérats du pays, visant à obtenir des dons pour deux fondations soutenant sa politique. Elle aurait été aidée dans cette entreprise par son amie Choi Soon-sil.

Sa détention peut durer jusqu’à vingt jours.


Source[modifier | modifier le wikicode]

Logo Wikinews
Actualiser la page Actualiser la page
avant Jour précédent

1er avril 2017

Jour suivant avant
  • Page Corée du Sud de Wikinews Page « Corée du Sud » de Wikinews. L'actualité sud-coréenne dans le monde.